Du ciment pour les projets européens e-gov

02/11/09 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Datanews

Ce n'est pas pour rien que Hugo a quitté début octobre ses fonctions de managing partner et actionnaire d'iVOX et Indigov. Au bout de 3 ans, il abandonne à leur sort ces entreprises de recherche de Louvain pour fonder IS-practice, estimant qu'il existe une lacune sur le marché. En l'occurrence le marché sur lequel les deux entreprises sont également actives, à savoir l'informatisation de la société. Concrètement, il s'agit de projets publics (souvent européens) dans le domaine de l'e-gouvernement, de l'e-inclusion et de l'e-santé.

Ce n'est pas pour rien que Hugo a quitté début octobre ses fonctions de managing partner et actionnaire d'iVOX et Indigov. Au bout de 3 ans, il abandonne à leur sort ces entreprises de recherche de Louvain pour fonder IS-practice, estimant qu'il existe une lacune sur le marché. En l'occurrence le marché sur lequel les deux entreprises sont également actives, à savoir l'informatisation de la société. Concrètement, il s'agit de projets publics (souvent européens) dans le domaine de l'e-gouvernement, de l'e-inclusion et de l'e-santé.

"Chez iVox et Indigov, nous avons souvent fait partie de grands projets dans ce domaine - études, recherches - en collaboration avec de plus grands consultants comme Deloitte ou Capgemini, raconte Kerschot. Ces grandes entreprises avaient tout simplement besoin d'un acteur moins important possédant des connaissances spécialisées et l'expérience requise. Avec IS-Practice, je crée un réseau qui regroupe ces entreprises niches souvent petites et de grands consultants et intégrateurs. Sur la base des cahiers des charges européens, je peux alors "sélectionner" les bonnes parties et compétences et ensuite rédiger les offres pour décrocher le contrat." De plus, IS-practice peut aussi exercer la fonction de program management. "Ces consortia de consultants ont souvent besoin d'un acteur neutre qui dirige le projet. Nous proposons ce service." Un troisième métier d'IS-practice vise les projets de recherche subsidiés au sein des programmes-cadres européens. "Là aussi, nous pouvons être une sorte de "sélectionneur" entre les établissements de recherche et les parties privées."

Parmi les partenaires de Kerschot figurent Deloitte, Capgemini ou KPMG, à côté d'acteurs tels que la britannique 21cConsultancy ou de la grecque Gov2U, et même des ONG. Outre bien sûr Indigov et iVOX, ce qui explique d'emblée pourquoi Kerschot s'est retiré du capital de ces entreprises. "Il importe qu'il soit clair pour les grands acteurs que je suis neutre. Kerschot est convaincu qu'il y a peu de concurrents directs. "Nous trouvons bien quelques sociétés qui rédigent des offres et quelques bureaux de gestion de projets, mais aucun ne se concentre exclusivement sur ce domaine."

Provisoirement, IS-practice est selon ses propres dires un 'one man show'. Mais si l'entreprise se développe, des gestionnaires de projets expérimentés seront rapidement nécessaires. "Soit je développe un réseau d'indépendants, soit j'engage quelques personnes à temps plein. Le premier objectif pour l'année à venir est d'avoir un agenda bien rempli. Puis, nous verrons."

Passeport

Dénomination: IS-practice, http://www.is-practice.eu

Siège: Bruxelles

Année de fondation : 2009

Effectifs: 1 personne

Investissements et/ou subsides: fonds propres

Nos partenaires