Ce que vos métadonnées devraient vous avouer

12/01/12 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Datanews

Ancien patron de Sybase Belgique, Philippe Vaessen est resté actif dans le monde de la business intelligence. En 2010, il crée Avati, une sorte de spin-off de Sybase Belgique puisqu'elle en a récupéré l'un des héritages, Xstream Control Center (XCC), une solution inspirée par des besoins rencontrés lors de projets locaux (notamment dans le bancaire).

Ce que vos métadonnées devraient vous avouer

Ancien patron de Sybase Belgique, Philippe Vaessen est resté actif dans le monde de la business intelligence. En 2010, il crée Avati, une sorte de spin-off de Sybase Belgique puisqu'elle en a récupéré l'un des héritages, Xstream Control Center (XCC), une solution inspirée par des besoins rencontrés lors de projets locaux (notamment dans le bancaire).

Le XCC, rebaptisé Avati, acronyme de "Automated Validation and Tracability of Information", est un référentiel central où l'ensemble des métadonnées (techniques, business et opérationnelles) sont rassemblées, corrélées, interprétées et exploitées afin de tracer, documenter et gérer les flux d'informations automatisés qui irriguent un environnement IT.

Cet exercice peut s'avérer utile pour optimiser un datawarehouse, détecter des tables inutiles, maintenir automatiquement la documentation d'un environnement BI, vérifier la fréquence d'utilisation de telle requête par tel utilisateur, l'impact business d'une modification de la structure de la base de données, ou pour procurer un état détaillé de la situation dans le cadre de projets ITIL, de plans de gouvernance de données, d'audit en cas d'externalisation, de fusion de sociétés (et d'infrastructures) IT.

Xstream a été complètement réécrit pour devenir web-based, hériter de nouveaux extracteurs de données et opérer en environnements hétérogènes (bases de données Sybase ou Oracle, reporting BO, ETL Informatica, etc.). Les liens avec Sybase (désormais SAP) sont maintenus, que ce soit pour le développement du produit ou pour son implémentation.

Avati vise une clientèle de grandes sociétés "pour qui l'information représente une valeur critique aux yeux de la direction." Par exemple dans des contextes de gestion de risques opérationnels, d'optimisation de processus, de mise en conformité (SOX, IAS, etc.).

Bien qu'arrivant sur le marché à un moment propice (une crise qui justifierait bien des optimisations et validations de processus), Avati constate que "si la demande est latente et si les directions ont plus que jamais besoin de valider leurs sources d'informations pour prendre des décisions, les budgets ne sont pas forcément au rendez-vous. Le principe sur lequel repose Avati est encore neuf. Il s'agit donc d'abord d'évangéliser", estime Philippe Vaessen. Avec l'espoir d'un essor à court terme (18 ou 24 mois).

Si Avati vise en priorité la Belgique (secteur financier, transports...), l'international n'est pas négligé mais passera par l'indirect, via des partenaires qui pourraient être associés, plus tard, au capital. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Avati a été créée sous forme de société coopérative. "Cela autorise davantage les extensions futures via partenariats solides." Et, à cet égard, Vaessen ne verrait "aucune objection" à ce que Sybase/SAP, par exemple, entre un jour au capital.

Passeport

Dénomination: Avati
Siège: Grez-Doiceau
Année de création: 2010
Effectifs: 4 personnes
Financement: fonds propres
www.avati.eu

En savoir plus sur:

Nos partenaires