Belfius et Angel.me récoltent des fonds pour les starters

22/01/13 à 09:39 - Mise à jour à 09:39

Source: Datanews

Après Electrabel, c'est Belfius qui va à présent aussi apporter son support à la plate-forme de 'crowdfunding' Angel.me. "Le crowdsourcing devient un nouveau pilier dans le financement des starters", déclare Gunter De Caluwe de Belfius.

Belfius et Angel.me récoltent des fonds pour les starters

Après Electrabel, c'est Belfius qui va à présent aussi apporter son support à la plate-forme de 'crowdfunding' Angel.me. "Le crowdsourcing devient un nouveau pilier dans le financement des starters, à côté du capital propre et de l'apport bancaire", déclare Gunter De Caluwe, directeur business banking chez Belfius.

Le 'crowdfunding' (financement participatif) est un phénomène qui nous vient des Etats-Unis et qui permet de financer des projets (comme la création d'une startup) à l'aide de petites contributions de la part d'un grand nombre de personnes.

"Angel.me a pour but de devenir une sorte d'écosystème basé sur le 'crowdfunding', qui fait appel à des fans et à des consommateurs pour soutenir des entrepreneurs débutants et des projets créatifs", explique Bart Becks, à l'origine de la plate-forme. "Ce support peut se faire en investissant dans un projet ('crowdfunding for equity') ou en préachetant des produits ou services via notre site (pensez à Kickstarter aux Etats-Unis)."

La nouvelle plate-forme entend aider les starters de plusieurs manières. Elle propose non seulement un accès au capital de départ, mais les jeunes entrepreneurs y sont aussi mis en contact avec des 'angel investors' et des fonds, alors que des services y sont également prévus, par exemple par le truchement du 'mentoring'.

"J'ai déjà pris contact avec de nombreuses personnes et organisations (comme Bryo, Flanders DC et l'Agentschap Ondernemen) à ce propos, et les premières réactions sont extrêmement positives", ajoute Becks. "Il y a aussi pas mal d'entreprises qui veulent soutenir de jeunes starters. Belfius est déjà la deuxième entreprise qui s'engage et qui supporte à présent concrètement notre plate-forme."

Belfius va reprendre Angel.me dans son offre à l'adresse des starters. La banque parle d'un 'troisième pilier' dans le financement des startups, à côté du capital propre et de l'apport d'une institution financière.

"Chez Belfius, nous tentons de développer une offre globale pour les starters", explique Gunter De Caluwe, directeur business banking. "C'est ainsi que nous sommes la seule banque belge à collaborer avec le Fonds d'Investissement Européen, qui offre une garantie bancaire de 50 pour cent aux starters. En outre, nous soutenons les accélérateurs tels BetaGroup à Bruxelles et Idealabs à Anvers."

Dans le cas d'Angel.me, Belfius entend cependant franchir une étape supplémentaire que le pur support basé sur l'image. "Nous allons organiser conjointement des événements et nous allons répondre au soutien financier structurel d'Angel.me", poursuit De Caluwe. "De plus, nous allons orienter activement clients et prospects vers cette plate-forme extra-bancaire. L'objectif n'est pas d'investir soi-même dans les projets ni de devenir soi-même actionnaire d'une startup."

L'équipe derrière Angel.me a précédemment aussi introduit SonicAngel qui s'adresse aux nouveaux talents musicaux, ainsi que FilmAngel.TV qui vise les jeunes cinéastes et réalisateurs de documentaires. Via SonicAngel.com, plus de 40 artistes ont entre-temps déjà été lancés, et plus de la moitié d'entre eux ont pu recueillir suffisamment d'argent pour sortir un album dont coût entre 10.000 et 50.000 euros. Filmangel a pour sa part déjà aidé six projets à décoller.

Les jeunes entrepreneurs peuvent s'inscrire à partir de ce 21 janvier 2013 via www.angel.me.

En savoir plus sur:

Nos partenaires