Alterjob a survécu à 5 années de crise

13/03/13 à 18:12 - Mise à jour à 18:12

Source: Datanews

Alterjob est un site d'offres d'emploi focalisé sur le secteur non marchand et les PME qui n'ont pas les moyens de se payer une campagne de recrutement dans la presse.

Alterjob a survécu à 5 années de crise

Alterjob est un site d'offres d'emploi focalisé sur le secteur non marchand et les PME qui n'ont pas les moyens de se payer une campagne de recrutement dans la presse.

Lancée en 2008, l'entreprise a presque atteint la limite d'âge de la start-up (5 ans en ce qui nous concerne) et a cette particularité de n'avoir en fait connu que des années de ... crise.

"Nous avons atteint la phase de la maturité. Nous allons pour la première fois être légèrement rentables dans un contexte économique qui a toujours été difficile," explique avec fierté le fondateur Stefan De Keyser. "On est même devenu fréquentable pour les cabinets de recrutement," ironise-t-il.

Les raisons de cette "survie" sur le marché hyperencombré des sites de recrutement s'expliquent sans doute par le caractère "alternatif" d'Alterjob : "Je travaillais auparavant dans l'accompagnement à la création d'entreprises. Les petites structures, sans beaucoup de budgets, ont du mal à recruter les bonnes personnes. C'est de là que m'est venue l'idée de créer une sorte de portail de recrutement pour le secteur non marchand."

Les hôpitaux, les ONG et les universités constituent toujours une part important des clients d'Alterjob, mais sa cible s'est entretemps étendue, quasiment exclusivement par le bouche à oreille, à divers profils de PME. "Que ce soit dans la finalité sociale du secteur non marchand ou dans la taille humaine des PME, le facteur humain est prépondérant."

Alterjob joue la carte des tarifs abordables (l'offre d'emploi de base est à 125 euros) mais aussi d'un service de proximité avec les clients employeurs. "C'est illusoire de croire qu'on peut automatiser tout le processus de recrutement. La plupart de nos clients envoient leur offre d'emploi par e-mail et on s'occupe de tout."

En un été

Alterjob a par contre beaucoup investi dans l'informatisation de son back-office, condition pour offrir un service performant avec seulement 3 personnes. Et elle a toujours résisté à externaliser ses développements.

"C'est important de garder ce contrôle total en interne, car pas mal des fonctionnalités du site sont le résultat direct de feedbacks de nos clients."

En tant qu'ingénieur commercial avec spécialisation en informatique de gestion, Stefan De Keyser a lui-même développé le site, en un été, avec l'aide de quelques amis développeurs. Le site a d'abord été développé en Coldfusion puis a évolué vers PHP et MySQL, avec une couche d'interfaçage en JavaScript.

"Notre plus gros défi actuel est d'adapter notre site pour les tablettes et les smartphones. Nous misons beaucoup sur une approche de conception 'web responsive' qui fait que le site se décline de façon optimale quelle que soit le terminal utilisé."

La plateforme relie quelque 75.000 candidats enregistrés (dont 17.000 actifs) à environ 4.000 employeurs. "Chaque poste vacant génère en moyenne l'envoi de 21 candidatures, ce qui est un très bon score dans le secteur."

Passeport :

Alterjob.be Siège social : Bruxelles
Fondation : 2008 (passage de SPRL en SA en 2009)
Capitaux : 250.000 euros (business angels + Fonds de Participation)

En savoir plus sur:

Nos partenaires