Test du HTC Titan sous Windows Phone Mango

23/01/12 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Source: Datanews

Test du HTC Titan, un grand, très grand smartphone.

Test du HTC Titan sous Windows Phone Mango

HTC propose de nombreux smartphones à son catalogue et si, pour les utilisateurs exigeants, le choix n'est pas simple en terme de caractéristiques techniques, il faut y rajouter la présence de deux systèmes d'exploitation : Android et Windows Phone. Ce dernier anime plusieurs modèles de la marque taiwanaise et nous vous proposons le test du plus grand d'entre eux : le Titan.

Look and feel Le HTC Titan est vraiment un très grand smartphone. Et, disons-le tout de suite, il peut s'avérer trop grand dans certaines conditions. Son écran affiche fièrement une diagonale de 4,7 pouces (presque 12 cm). Le but de ce test n'est pas de comparer le HTC Titan avec l'iPhone mais, tout de même, ce dernier n'offre une diagonale "que" de 3,5 pouces (8,9 cm), la différence est donc énorme et cela a de nombreux avantages certes, mais aussi quelques inconvénients.

La coque sombre de l'HTC Titan n'apporte pas beaucoup d'originalité à un téléphone qui sans sa taille, passerait inaperçu. Selon les goûts de chacun, on trouvera cela soit sobre, soit fade. Le boîtier unibody offre une bonne finition et l'appareil ne souffre d'aucun craquement ou mouvement pouvant donner une impression de faiblesse. Il tient bien en main, ne devrait pas facilement glisser ce qui est heureux car, malgré tout, les matériaux utilisés ne devraient pas offrir une grande résistance lors d'une chute.

Mais, si la prise en main est "fiable", on en ressent pas moins un sentiment étrange lorsqu'on a le Titan en main. Ce n'est pas un téléphone qu'on tient avec seulement quelques doigts, toute la paume est mise à contribution. Les dimensions de l'engin sont atypiques: 131.5 x 70.7 x 9.9 mm. Très large et très haut, le Titan est par contre très fin. Si, accolé à votre oreille, le Titan recouvrira une grande partie de votre visage, sa finesse compensera largement cette impression. De la même manière, l'utilisation du Titan pour entrer du texte représente à la fois un avantage et un inconvénient. Grâce à sa résolution d'affichage, l'écran du Titan offre un clavier spacieux où il est quasi impossible de faire une faute de frappe à cause de doigts trop gros ou d'un faible espacement entre les lettres. Mais, par contre, il sera difficile d'écrire du texte avec la main qui tient le téléphone, à moins, bien entendu, d'avoir un grand pouce. On se retrouve donc fréquemment à tenir le téléphone d'une main et à écrire de l'autre. Pas nécessairement pratique dans les files ou dans toute autre situation où l'on souhaite taper rapidement un petit texte.

Malgré sa taille, le HTC Titan est relativement léger. Il atteint 160g sur la balance et on aurait pu penser bien plus. Cependant, si le poids ne sera pas un problème, la taille vous oblige à ouvrir la main bien plus grand qu'avec un smartphone classique ce qui demandera un peu d'habitude avant de se sentir totalement à l'aise.

Pour le reste, la coque du Titan est équipée de 4 boutons physiques : en haut à droite, celui de l'allumage (on notera au passage que c'est le seul moyen de réveiller le téléphone, un second bouton dans le bas n'aurait pas été du luxe une fois de plus à cause de la taille de l'appareil), sur la tranche droite, on retrouve les boutons de volume sur lesquels il n'y a rien à dire, ils remplissent leur fonction, enfin, toujours sur la même tranche, un bouton destiné à ouvrir l'application Photo. C'est pratique mais pourquoi ne peut-on pas déclencher la prise de vue avec le même bouton ? Les trois boutons tactiles destinés à piloter Windows Phone se situent sous l'écran, respect du standard de Microsoft oblige.

Notez enfin que la prise casque 3.5mm est située en haut à gauche du téléphone et que le port micro-USB se trouve sur la tranche gauche. Ce dernier est directement accessible sans protection.

Le capot arrière du téléphone s'enlève complètement pour donner accès à la batterie et au logement de la carte SIM. Cette dernière est de taille normale et nécessitera d'être insérée avant la batterie. Il faudra procéder soigneusement lors de cette manipulation, l'appareil photo arrière étant mis à nu une fois le capot retiré.

Caractéristiques techniques Son nom n'est pas un hasard, le HTC Titan est un téléphone puissant. La vitesse d'horloge du processeur ne laisse aucun doute là-dessus : c'est un Qualcomm MSM8255 cadencé à 1.5Ghz (certes non dual-core) et accompagné de 512 MB de RAM. Tout au long de notre utilisation, nous n'avons jamais noté le moindre ralentissement, la fluidité a toujours été au rendez-vous.

La capacité totale de stockage est un peu faible avec 16 GB seulement (et un peu moins de 13 GB disponible pour l'utilisateur) et aucune possibilité de l'accroître via une carte mémoire. Par contre, Windows Phone oblige et si vous possédez un bon forfait data, la compatibilité avec le cloud de Microsoft, SkyDrive, est assurée.

Le Titan dispose de deux appareils photo numériques, l'un en façade de 1,3 millions de pixels dont il ne faudra guère attendre grand chose et l'autre, sur la face arrière de 8 millions de pixels. Ce dernier est accompagné d'un double flash LED et d'un objectif grand angle 28mm. Si, en extérieur, les photos sont particulièrement bonnes, les performances en intérieur n'atteignent pas la qualité que l'on pourrait attendre à la lecture de la fiche technique.

Bleutooth, Wifi et aGPS sont au rendez-vous et ne posent aucun problème si ce n'est quelques oublis de la clé Wifi (WPA2) de la part de Windows Phone. C'est un peu embêtant de devoir la réenconder de temps en temps et aussi, surtout, de se rendre compte parfois un peu tardivement que l'on consomme, de ce fait, le forfait 3G. Le choix de Microsoft de ne pas afficher la barre d'état (celle qui affiche le statut du réseau mobile, l'état de la batterie...) en permanence accroît encore le risque de surfer involontairement sur un réseau mobile.

L'écran C'est la star de ce smartphone, l'image est immense même si la résolution choisie semble faible : 480 par 800 pour une telle diagonale. Mais, rappelons que c'est une limitation de Windows Phone. L'image dispose d'un excellent contraste et le rendu des couleurs frôle la perfection. Le contraste atteint les 855:1 et la luminosité 400 cd/m2 (si vous avez l'habitude d'utiliser votre smartphone pour vous éclairer dans le noir, vous ne devrez pas nécessairement passer par le flash de l'APN, l'écran devant suffire dans de nombreuses situations). Regarder un film ou une galerie de photos sur le HTC Titan est un réel plaisir. De plus, l'angle de vision est très large et même posé sur la table, on aura aucune difficulté à lire un message sans nécessairement incliner l'appareil. C'est tout bonnement époustouflant.

Le son En communication téléphonique, le HTC Titan ne souffre d'aucun défaut. La qualité vocale est au rendez-vous aussi bien dans un sens que dans l'autre. C'est tout simplement parfait. L'écoute de musique via un casque branché sur le port 3.5 mm est également impeccable. Par contre, en mode haut-parleur, ça sature assez vite et l'écoute prolongée de musique ne se fera pas de manière confortable.

Autonomie Malgré son grand écran, le HTC Titan dispose d'une autonomie correcte. Bien entendu, si vous l'utilisez intensivement, vous devrez rapidement passer par la case "chargement" mais, en utilisation classique, la gestion de la batterie de 1600 mAh est efficace et on apprécie le mode d'économie d'énergie qui permet de tenir le coup un peu plus longtemps si on est loin d'une prise électrique et ce, en désactivant les fonctions les plus énergivores et en optimisant la luminosité.

En conclusion Le HTC Titan est un bon smartphone, puissant et à l'écran remarquable. Son APN est fantastique (on ose penser qu'il est même le meilleur de sa catégorie) en conditions d'éclairage optimales. La fluidité de Windows Phone et d'Internet Explorer en fait un excellent support pour le surf mobile même si, faible résolution oblige, la lecture de certaines pages obligera à zoomer souvent.

On trouve le HTC Titan pour environ 550 ¤.

(Alexandre Delie)

En savoir plus sur:

Nos partenaires