Mega : le lancement

19/01/13 à 21:33 - Mise à jour à 21:33

Source: Datanews

Quelques heures après son démarrage, que vaut le successeur très médiatisé de Megaupload?

Mega : le lancement

Il l'a promis, il l'a fait. Un an jour pour jour après la fermeture de Megaupload, à la minute même où le raid hollywoodien s'abattait sur son énorme demeure néo-zélandaise, Kim Dotcom a lancé le successeur de Megaupload, simplement appelé Mega et détenteur d'un nom de domaine néo-zélandais (mega.co.nz). Dotcom, fidèle à sa dithyrambe, promet une révolution, et sa promesse est effectivement très alléchante, alliant service de partage et stockage cloud à la Dropbox/Google Drive/Skydrive.

Le lancement fut à la hauteur des espérances de l'homme d'affaires. 10 Gb de trafic en 10 minutes, 100 000 comptes créés après une heure, 250 000 après trois, un site difficilement accessible pendant les premières heures de son existence. Cependant, après quelques essais et matraquage intensif de la touche F5, j'ai pu créer un compte assez simplement (login/email/mot de passe/conditions d'utilisations) avant de recevoir un e-mail instantanément.

Mais il n'est pas obligatoire de créer un compte : on peut transférer des fichiers via session invité sans restriction. Dès ouverture d'une session (compte personnel ou invité), le site génère une clé de cryptage, la grande nouveauté de Megaupload version 2013. Cette clé est, selon Dotcom, ce qui les protégera des ennuis judiciaires : vu que personne d'autre que l'utilisateur ne la possède, Mega ne connaît pas la nature des fichiers hébergés, et donc leur possible illégalité.

Ensuite, on arrive dans une interface de gestion de dossiers semblable à Google Drive. Il est possible d'uploader des fichiers ou des dossiers complets, apparemment sans restriction individuelle de taille. Malheureusement, la charge qui pèse actuellement sur le serveur tronque les valeurs de téléchargement, il faudra sans doute attendre plusieurs jours pour connaître la vitesse de pointe du service, censée être impressionnante notamment grâce à un accélérateur de téléchargement incorporé au site. Il est maintenant possible de choisir le nombre de connexions montantes et descendantes (de 1 à 6) afin de gérer la vitesse, on peut aussi fixer une limite de bande passante pour ne pas troubler la navigation pendant que les téléchargements s'effectuent. Comme annoncé, le compte gratuit fournit 50 Go d'espace disponible, ce qui en fait, sur le papier, le leader du domaine. Les trois formules payantes, quant à elles, proposent respectivement 500 GB, 2 et 5 TB de stockage, 1, 4 et 8 TB de bande passante pour 10, 20 ou 30¤ mensuels. Mega propose également une liste de contacts, pour faciliter le partage.

Après upload, le fichier peut être renommé, effacé, coupé, collé (dans le système interne de gestion de dossiers) ou téléchargé. On peut évidemment également obtenir un lien de téléchargement que vous pouvez confier à qui vous le désirez. Le lien se compose de deux parties : celui concernant le fichier proprement dit et la clé individuelle. Sans la clé, pas de téléchargement possible. On peut par exemple publier le lien et confier la clé en privé, comme on le désire. Et tout est évidemment très simple, via une interface réactive et moderne.

On notera enfin que Dotcom, admirateur déclaré de Larry Page et Sergey Brin conseille explicitement Google Chrome. Utiliser Mega sur la dernière version de Firefox provoque l'apparition d'un popup conseillant d'utiliser Chrome et non ce "browser obsolète".

Il ne manque plus maintenant que les applications mobiles, qui sont évidemment cruciales aujourd'hui quand Google et Dropbox, pour ne citer qu'eux, proposent par exemple un backup automatique des photos prises sur votre smartphone. On imagine que ce manque sera bientôt comblé, Dotcom et son équipe ayant lancé le produit pour coïncider avec la date anniversaire avant que chaque fonction ne soit implémentée.

Que doit-on penser de cette soirée de lancement? D'abord, que Kim Dotcom a réussi son coup, médiatiquement parlant. Un site qui répond mal sous la demande, c'est un signe de son grand succès, même si on pourrait avoir des doutes sur la qualité de l'infrastructure. Il faudra attendre quelques jours, voire quelques semaines pour vraiment connaître ce que Mega a sous le capot en terme de fiabilité, accessibilité, rapidité.

Encore plus important, il sera très intéressant de voir comment Mega sera perçu par ceux qui ont abattu son prédécesseur voici exactement un an. Est-ce que les précautions prises par Dotcom seront suffisantes pour assurer sa pérennité? En tout cas, l'extravagant homme d'affaires n'a rien perdu de son sens de la provocation : deux heures après le lancement de Mega, il tweetait une capture d'écran de ce qui semble être une future nouvelle plateforme de visionnage de films, Megamovie.

mise à jour, dimanche 10h55. Mega est toujours difficilement accessible et utilisable, Kim Dotcom vient de donner une conférence de presse où il a annoncé un million d'utilisateurs en une demi-journée.

dimanche 20h41. Le site devient progressivement de plus en plus utilisable, mais compléter un téléchargement reste difficile. Ceci dit, quand cela fonctionne, ma vitesse maximale d'upload est à chaque fois atteinte.

- Denis Blairon

En savoir plus sur:

Nos partenaires