Le Galaxy S6 Edge replace Samsung en pole position

26/03/15 à 13:56 - Mise à jour à 14:00

Source: Datanews

Le tout nouveau Samsung Galaxy S6 Edge a non seulement de la puissance à revendre sous le capot moteur, mais l'appareil est convaincant aussi sur le plan de son étonnant design. Quiconque souhaite acquérir un smartphone premium 'différent des autres', fera une excellente (mais onéreuse) affaire avec l'Edge.

Le Galaxy S6 Edge replace Samsung en pole position

© Reuters

Samsung voulait faire table rase pour son nouveau produit-phare. Le S6 devait en effet être complètement différent de ses prédécesseurs. Avouons-le: dans cette optique, les Coréens y sont parvenus. Tant sur le plan du hardware que sur celui du design, le S6 représente un sérieux pas en avant. Et Samsung ne sort pas seulement un nouvel appareil unique, puisque le S6 a été dédoublé et est donc flanqué avec le S6 Edge d'un surprenant frère jumeau. C'est ce dernier appareil que nous avons pu tester la semaine dernière.

Ce qui étonne d'emblée sur l'Edge, c'est évidemment son écran, qui peut être penché des deux côtés. Ses courbes ne sont pas très fonctionnelles, mais l'Edge dégage néanmoins un look assez futuriste. Si les robots de Daft Punk utilisaient aujourd'hui un téléphone, nul doute que ce serait un S6 Edge... Ce look qui n'appartient qu'à lui, n'est pas négligeable car dans ce segment supérieur du marché, les appareils Android se ressemblent très fortement, à tel point qu'il est toujours plus malaisé de les distinguer.

Que peut-on faire avec ces 'edges'? Pas grand-chose en fait. Vous pourrez appeler vos cinq personnes de contact préférées d'un simple balayage en partant du bord, et ces personnes se voient attribuer en outre une couleur, ce qui vous permet de savoir directement qui vous appelle, lorsque l'écran de votre appareil est orienté vers le bas. Les possibilités latérales du Galaxy Note 4 Edge sont plus étendues, mais la courbe est plus longue et plus large ici. Les bords du S6 Edge justifient-ils un surplus de 150 euros minimum? Nous ne nous avancerons pas, mais le fait est que vous vous distinguerez de la masse avec cet appareil.

Le Galaxy S6 Edge replace Samsung en pole position

© Reuters

Par ailleurs, le nouveau design ne se limite pas à l'écran. Le boîtier plastifié d'avant est ici remplacé par une coque en aluminium. A l'arrière, Samsung a opté pour l'ultra-robuste (mais sensible aux empreintes digitales) Gorilla Glass. Tout cela fait du S6 Edge un appareil très premium qui, au niveau de son aspect, n'a absolument rien à envier aux appareils haut de gamme de HTC, Sony, Huawei et Apple (qui avaient précédemment déjà choisi le métal et le verre). Tant qu'à parler d'Apple: est-ce un hasard que les bords (surtout supérieur et inférieur) du S6 soient quasiment identiques à ceux de l'iPhone6?

Exynos

Ce qui nous a encore davantage impressionnés que le design rafraîchi, c'est ce que Samsung propose sous le capot moteur de l'appareil. Lors de la présentation du S6 au Mobile World Congress de Barcelone, le CEO de Samsung, JK Shin, avait insisté sur l'importance de l'ingénierie, ce qui se retrouve complètement dans le S6 (Edge).

C'est ainsi que l'appareil est équipé du tout premier processeur octa-coeur Exynos de 14 nm et 64 bits au monde. Vous lisez bien: Samsung se détourne des puces Qualcomm et joue résolument la carte de son alternative développée en interne. Un risque, certes, mais calculé. Au terme d'un test d'une semaine, nous ne pouvons que conclure que le S6 est particulièrement rapide, et que le multitâche ne lui pose jamais un problème.

Quasiment tous les tests de référence (benchmark) indiquent que le processeur Exynos 7420 est étonnamment performant en comparaison avec le Snapdragon 810. Selon certaines rumeurs, ce dernier se serait 'sur-échauffé' dans le Galaxy S6, raison pour laquelle Samsung aurait changé son fusil d'épaule.

Il n'y a pas que les performances du CPU Exynos qui se distinguent, puisqu'aux dires de Samsung, le processeur serait aussi nettement plus économe en énergie que ceux de la concurrence. Voilà aussi pourquoi le géant électronique a osé installer une batterie de 2.600 mAH un peu plus petite dans l'appareil (2.550 mAh pour le S6 ordinaire). Admettons-le: sur le plan de l'autonomie, le S6 s'en sort très bien, surtout quand on sait que l'écran AMOLED quad HD est assez énergivore. Lors d'une utilisation intensive, l'appareil ne tiendra certes pas le coup deux jours entiers, mais au bout de vingt-quatre heures, vous aurez encore pas mal de marge.

Autre point intéressant: la batterie peut être rechargé ultra-rapidement. Au bout de dix minutes, vous serez déjà reparti pour quatre heures, et en une heure, l'appareil sera pleinement opérationnel. Si vous optez pour la recharge sans fil, ce qui est aussi possible avec le S6, la durée sera quelque peu plus longue.

Le meilleur écran de smartphone?

Abordons à présent l'écran quad HD de 5,1 pouces: il est tout bonnement sensationnel. Le site spécialisé DisplayMate ose même le qualifier de meilleur écran de smartphone au monde, ce qui n'est guère étonnant en raison de sa densité de pixels de 557 dpi. Par comparaison, l'iPhone 6 doit se satisfaire de 326 dots per inch. L'on peut certes discuter sur le fait de pouvoir encore voir la différence à l'oeil nu, mais il n'empêche que cet écran est à se lécher les babines.

Le Galaxy S6 Edge (gauche) et le Galaxy S6.

Le Galaxy S6 Edge (gauche) et le Galaxy S6. © Reuters

Pour ce qui est l'appareil photo, le S6 Edge s'en sort aussi haut la main. Il intègre en effet un capteur Exmor IMX240 de Sony, qui capte davantage de lumière que les capteurs traditionnels qui étaient utilisés par Samsung. Cela en combinaison avec le diaphragme relativement grand (F1.9) et la stabilisation d'image optique, fait en sorte que l'appareil photo de 16 méga-pixels s'avère très performant dans les endroits assez sombres. Nous l'avons testé pour vous lors d'un concert à l'AB: les prises de vue - même en présence d'une faible luminosité - se sont avéré d'excellente qualité.

Au niveau du software, le S6 Edge tourne évidemment sur Android 5.0.2. A la demande des utilisateurs, l'interface encombrée TouchWiz a été simplifiée. Les messages irritants du genre 'voulez-vous toujours faire ceci ou seulement une fois?' ou 'pour adapter ceci, vous devez vous rendre sur la page des paramètres' (vous vous en souvenez certainement des précédentes versions de TouchWiz) ont été supprimés ou réduits à un minimum.

Ce que les utilisateurs apprécieront aussi, c'est qu'ils pourront effacer simplement les applis fournies d'origine. Si vous n'appréciez pas les applis Galaxy, S Health ou Skype, vous les supprimerez de l'appareil, ce qui était impossible précédemment.

'Geeks'

Avons-nous trouvé des points négatifs? Si, si. C'est ainsi que vous devrez faire glisser votre doigt de l'écran, si vous voulez appuyer sur les touches qui se trouvent à proximité des courbes. Dans ce sens, vous perdez quand même pas mal de convivialité, une petite concession à faire à l'écran futuriste, dirons-nous.

Autre concession qui, selon Samsung, résulte du design 'svelte' de l'appareil, c'est que la batterie est dorénavant incorporée et ne peut donc plus être remplacée. La possibilité d'ajouter des cartes SD a également été supprimée, mais l'honnêteté nous incite à écrire que seuls les véritables geeks y trouveront à redire. La plupart des utilisateurs apprécieront à coup sûr une mémoire de 32, 64 ou 128 Go.

Autre chose: le S6 n'est plus protégé contre l'eau et la poussière, comme l'était son prédécesseur. Est-ce dû au processeur Exynos ou non, mais en cas d'utilisation intensive, la vitre arrière de l'appareil s'échauffe légèrement? Cela n'est pas vraiment gênant et se retrouve sur pas mal d'appareils, mais nous ne l'attendions quand même pas d'un téléphone haut de gamme comme celui-ci.

Le Galaxy S6 Edge de Samsung.

Le Galaxy S6 Edge de Samsung. © Reuters

Enfin, l'on pourrait aussi formuler des objections sur les prix. 850 euros pour le modèle de base et un prix supérieur à 1.000 euros pour la version de 128 Go, ce n'est pas donné (le S6 'ordinaire' est vendu à partir de 699 euros). Ce l'est d'autant plus quand on sait que l'on peut aujourd'hui acquérir un très bon smartphone pour 300 euros environ.

Soit! Si vous êtes prêt à payer 700 à 800 euros pour un iPhone, vous pourrez peut-être consentir un petit effort supplémentaire pour vous procurer une alternative à la fois de qualité et sortant de l'ordinaire, qui laisse en outre derrière lui l'appareil du grand concurrent sur le plan technique. Quant au look, c'est à vous de voir s'il vous plaît ou non!

Le Samsung Galaxy 6S et le Galaxy S6 Edge seront commercialisés à partir du 17 avril.

En savoir plus sur:

Nos partenaires