Quand les câblo-opérateurs râlent

10/01/11 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Je suis le père de deux ados qui sont toujours contrariés, lorsqu'ils doivent effectuer une tâche à la maison, ce qu'on appelle aujourd'hui 'un service à la collectivité'.

Quand les câblo-opérateurs râlent

Je suis le père de deux ados qui sont toujours contrariés, lorsqu'ils doivent effectuer une tâche à la maison, ce qu'on appelle aujourd'hui 'un service à la collectivité'.

Ils se mettent alors à râler et à se morfondre dans un coin. Telle est la génération gâtée du millénaire, vous vous rappelez? C'est du pareil au même pour Telenet en Flandre et Voo en Wallonie. A les entendre, les deux opérateurs ont été choqués, lorsque le régulateur, l'IBPT, les a contraints à ouvrir le câble analogique. Ne s'en doutaient-ils donc pas? L'ex-directeur John Goossens avait mis cette exigence sur la table, il y a dix ans déjà.

Cela a été répété à satiété dans chaque entretien. Il était d'ailleurs temps que l'IBPT se décide à intervenir, à tout le moins pour priver Belgacom même de cet argument, afin que l'opérateur dominant ouvre également son réseau VDSL, sans pester, quoique...

Le problème, c'est que les câblo-opérateurs ne sont jamais régulés ou à peine et ont toujours pu faire ce qu'ils voulaient, aussi longtemps qu'ils rapportaient des dividendes aux intercommunales. Cette approche entêtée, ils l'ont poursuivie ultérieurement aussi, lorsqu'ils échappèrent aux tentacules politiques. Mais quiconque croît et gagne en puissance peut également s'attendre à être la cible d'une règlementation plus stricte. Et l'on ne peut ici que saluer la décision du 'nouvel IBPT'.

Si Telenet et Voo font aujourd'hui la moue et déclarent qu'ils ne seront dans ce cas pas candidats à une licence GSM, cela me fait fortement penser à mes deux fils. S'ils veulent être des opérateurs à part entière, ils doivent aussi concourir pour cette licence mobile. Plus de la moitié des rentrées et certainement du bénéfice de Belgacom provient des services mobiles. Et cela ne va faire que s'amplifier avec les données mobiles, y compris dans le segment des entreprises.

Râler et se morfondre dans un coin, ce n'est plus de leur âge. Les opérateurs ont entre-temps mûri, quoique...

Nos partenaires