Test du MS-2 de JBL

Alexandre Delie

17/10/2011 - 14:56

Nous avons eu l’occasion de tester un appareil peu commun : le MS-2 de JBL. Peu commun car, bien souvent, les utilisateurs se contentent de brancher leur baladeur MP3 sur la prise jack de leur tableau de bord et quelques uns seulement prennent le temps de jouer avec les paramètres sonores du baladeur ou de l’autoradio. Alors, de là à utiliser un périphérique supplémentaire pour ça !

Déballage

Le MS-2 est présenté dans une boîte qui contient toutes les pièces nécessaires à son fonctionnement. On y trouve donc le MS-2 lui-même, un mode d’emploi, deux câbles audio 3.5 mm mâles et une prise allume-cigare, indispensable puisque l’amplificateur de JBL est dépourvu de batterie. Et, on a envie de dire que c’est peut-être mieux ainsi car, l’air de rien, l’appareil est loin d’être petit (132mm x 72mm x 20 mm). Peut-être est-ce parce que nous avons testé le MS-2 dans une petite voiture (Mazda 2) mais, dans l’habitacle, chaque centimètre carré compte et il faudra s’arranger un peu pour lui trouver une place.

Cependant, le premier contact avec le MS-2 donne une impression de qualité et les matériaux utilisés, même si tout est plastique, confèrent une bonne finition à l’ensemble.

Installation et utilisation

L’installation est très simple, on branche un cordon jack dans le baladeur MP3 d’un côté, sur le MS-2 de l’autre et on fait la même chose avec l’entrée auxiliaire de la voiture. On termine avec la prise allume-cigare et le tour est joué. Petit plus, une prise USB femelle est prévue et il sera possible de brancher tout appareil compatible avec ce format (comme l’iPod par exemple) pour le mettre en charge. Mais, dans tous les cas, un constat s’impose rapidement, ça fait beaucoup de câbles aux alentours du boitier de vitesses et du frein à main. Bien sûr, cela dépendra de la configuration de chaque intérieur mais, vous aurez intérêt à placer correctement chaque fil avant de vous mettre en route. Et, à moins de laisser le MS-2 à demeure dans l’habitacle, c’est une opération qui pourra être rébarbative à la longue.  A vous de voir selon vos possibilités de le dissimuler aux regards intéressés quand vous quittez votre voiture.

Si l’installation du matériel à bord requiert de s’arrêter ou de se faire aider d’un passager, l’étape de la configuration, même si elle est également d’une simplicité enfantine, ne déroge pas aux mêmes règles de sécurité. Avec un passager, elle prend même une tournure amusante puisqu’il faut placer le MS-2 à 15 ou 20 cm du visage du chauffeur et appuyer sur la touche « Setup ». Celle-ci va émettre deux petits sons à l’allure futuriste qui sont nécessaires pour étalonner l’appareil en fonction de l’acoustique de votre voiture. Et c’est tout. Automatiquement, le MS-2 trouve les bons réglages entre aigus, « impact », « basses » et « image ».

Chacun de ces paramètres est modifiable manuellement via une touche idoine. Celles pour les aigus et les basses ne demandent pas beaucoup d’explications mais, les deux autres nous ont semblées plus intrigantes. L’une, dénommée « impact » aura un effet sur « l’ampleur des tambours, les hautes fréquences d’une guitare électrique, le son des voix masculines » et une dernière, « image », gère le module qui, en jouant sur l’effet de retard (le son à droite provient logiquement de plus loin mais il doit arriver en même temps) donne l’impression que chaque instrument est réparti autour du tableau de bord.

Mais, est-ce que ça marche ?

Si vous faites beaucoup de route, nul doute que vous connaissez bien votre collection musicale et surtout, le rendu sonore de vos morceaux préférés. La différence entre un même titre avec ou sans le MS-2 (on apprécie  d’ailleurs la touche « Defeat » qui permet de désactiver temporairement tout traitement du son) est perceptible. Là où le MS-2 nous a semblé le plus méritant, c’est dans ses fonctions « impact » et « image ». On sent vraiment que le son est mieux réparti, on se surprend à entendre quelques détails qu’on n’avait pas nécessairement remarqués ou de manière moins perceptible. L’impression est réelle d’entendre mieux toute la palette sonore d’un morceau. Les aigus sont pas mal renforcés mais sans excès. Les basses ne font pas de miracles par contre.

Mais, la question qu’on se pose est de savoir si, pour 199€, le prix conseillé du MS-2, tout cela en vaut bien la peine. Difficile de répondre dans un domaine qui reste très subjectif. Techniquement, il y a une différence avec ou sans le MS-2. Après, l’importance qu’on porte aux détails est différente d’une paire d’oreilles à une autre. A ce prix-là, on n’a pas trop envie de laisser le MS-2 dans l’auto en permanence mais, l’emporter avec soi systématiquement peut se révéler encombrant. Et puis, l’habitacle d’un véhicule reste, dans l’absolu, un endroit difficile pour écouter sa musique sereinement. Les bruits de la circulation, de son propre véhicule sur la surface traversée ou les conversations des passagers sont autant de facteurs de perturbation. A ce sujet, JBL propose un adaptateur secteur en option pour utiliser son MS-2 à la maison. Un test que nous n’avons pas pu réaliser.

En conclusion…

Si la qualité du son que vous écoutez en voiture est très importante pour vous mais que vos moyens vous ont empêché de vous offrir un véhicule équipé d’une installation haut de gamme, le MS-2 apportera un plus indéniable. Si, au contraire, vous êtes pleinement satisfait des améliorations sonores de votre autoradio et de ses différents haut-parleurs, pas certain qu’il vous faille ajouter 200€.

On a aimé

  • La facilité d’installation
  • La qualité du son

On a moins aimé

  • L’encombrement
  • Le prix

Les infos de DataNews aussi via Facebook

Plus sur:

   

Réagir

Newsletter

Inscrivez-vous à Data News newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Data News Start-ups newsletter mensuelle

Inscrivez-vous à Data News jobsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Data News DotGov newsletter mensuelle

E-mail:
 

Whitepapers