Pourquoi Cisco achèterait-elle Skype?

01/09/10 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Datanews

Cisco aurait-elle vraiment jeté son dévolu sur Skype? Mais pourquoi donc le principal fournisseur d'infrastructures internet voudrait-il soudainement reprendre un fournisseur de services VoIP? Et en fin de compte attaquer ses propres grands clients, les opérateurs télécoms, sur leur terrain?

Pourquoi Cisco achèterait-elle Skype?

Cisco aurait-elle vraiment jeté son dévolu sur Skype? Mais pourquoi donc le principal fournisseur d'infrastructures internet voudrait-il soudainement reprendre un fournisseur de services VoIP? Et en fin de compte attaquer ses propres grands clients, les opérateurs télécoms, sur leur terrain?

Les rumeurs sont nées suite à un article paru sur Techcrunch ce 29 août. Cisco aurait libéré 5 milliards de dollars pour racheter Skype, juste avant l'entrée en Bourse de celle-ci. Les nouveaux actionnaires de Skype auront dû battre des mains. eBay avait racheté Skype en 2005 à ses fondateurs, Niklas Zennström et Janus Friss. En empochant ainsi 2,6 milliards de dollars, ces derniers faisaient aussitôt leur entrée dans le club restreint des milliardaires de ce monde. eBay, le site de vente aux enchères qui voulait intégrer la solution de Skype, s'était cependant lourdement trompé. Jusqu'en 2009, pas moins de 65 pour cent des actions de Skype ont été rachetées par un groupe d'investisseurs sous la direction de Silver Lake pour la somme de 2 milliards de dollars.

Le prospectus de Skype propose pas mal d'informations intéressantes. Le nombre d'utilisateurs croît très rapidement, puisqu'il est passé de 474 millions fin 2009 à 560 millions en juin de cette année. Seuls 7 pour cent sont toutefois des abonnés payants (8,1 millions).

Chaque mois, ce sont donc quasiment 30 millions d'utilisateurs Skype qui viennent s'ajouter. Le fournisseur de services relativise cependant ces chiffres. C'est ainsi qu'en juin, pas moins de 20 millions d'utilisateurs MySpace ont reçu automatiquement Skype en sus. Skype admet aussi avoir parfois du mal à s'y retrouver dans ces chiffres. Cela vaut également pour le nombre de minutes VoIP.

En 2009, l'entreprise a en outre essuyé une perte de plus de 850 millions de dollars. L'impression que le bilan a été embelli avant l'entrée en Bourse, est évidente. Au premier semestre de cette année, Skype a enregistré un bénéfice de 13 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 406 millions d'euros.

Est-ce cela qui attire Cisco? Cela fait assez longtemps déjà que Skype peut être intégré à l'équipement de Cisco, en fait depuis qu'elle a opté pour le standard SIP.

Mais en même temps, Skype représente une épine dans le pied des opérateurs télécoms. Récemment encore, l'ECTA, l'association des opérateurs alternatifs, exigeait de mettre fin au 'free ride' (pratique libre) de Skype sur leurs réseaux.

Si j'étais John Chambers, le CEO de Cisco, je m'abstiendrais de racheter Skype. Ou est-ce précisément ce que Chambers veut dire en parlant d'une 'incertitude inhabituelle' sur le marché?

En savoir plus sur:

Nos partenaires