MyMicroInvest récolte 3 millions d'euros et lorgne l'étranger

21/08/15 à 12:36 - Mise à jour à 12:35

Source: Datanews

La plate-forme de crowdfunding (financement participatif) belge MyMicroInvest a recueilli trois millions d'euros pour lui permettre de s'étendre dans six pays européens. "Notre modèle s'applique à toute l'Europe", explique son co-fondateur, Guillaume Desclée. "Il est donc urgent de s'internationaliser."

MyMicroInvest récolte 3 millions d'euros et lorgne l'étranger

© iStock

Jacques de Vaucleroy (AXA), Philippe Haspeslagh (Vlerick), l'entrepreneur français Patrick Abadi et la direction de MyMicroInvest elle-même (via un prêt convertible) notamment participent à cette nouvelle phase de capitalisation. Fin 2012, la plate-forme de crowdfunding avait déjà récolté 1 million d'euros, ce qui porte à présent le total à plus de 4 millions d'euros.

Ce qui fait la spécificité de MyMicroInvest, c'est que la plate-forme recherche de l'argent tant chez des investisseurs privés que chez le grand public et ce, aux mêmes conditions. Les starters sélectionnés par l'organisation disposent de quelques semaines pour se constituer suffisamment de 'believers' (adeptes) par crowdfunding, et si suffisamment de fonds sont recueillis de cette manière, c'est aux investisseurs professionnels qu'il appartient de déterminer si le projet sera pris en considération pour un co-investissement.

Depuis sa création en 2012, plus de 10 millions d'euros ont déjà été investis via la plate-forme dans une trentaine d'entreprises et ce, par une communauté de quelque 30.000 membres. Aujourd'hui, MyMicroInvest est prête à passer à la vitesse supérieure.

"Cette nouvelle phase de capitalisation devrait nous aider à nous internationaliser", explique son co-fondateur Guillaume Desclée. "L'objectif est d'être actif dans six pays européens. La France, c'est déjà acquis, mais aussi quelques autres pays voisins et dans le sud de l'Europe."

"Notre modèle s'applique partout", ajoute-t-il encore. "Il est donc urgent de faire le pas. Si nous voulons garder notre portefeuille intéressant à long terme, nous devons regarder par delà la seule Belgique."

Nos partenaires