Mesurer, c'est savoir. Et c'est intelligent

08/10/12 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Datanews

Autrefois, pour suivre au plus près votre consommation d'énergie, il fallait s'astreindre à noter chaque jour les chiffres de son compteur d'électricité sur un bout de papier. Certes, la solution était pratique pour ne pas être surpris par une hausse soudaine de sa consommation.

Mesurer, c'est savoir. Et c'est intelligent

Autrefois, pour suivre au plus près votre consommation d'énergie, il fallait s'astreindre à noter chaque jour les chiffres de son compteur d'électricité sur un bout de papier. Certes, la solution était pratique pour ne pas être surpris par une hausse soudaine de sa consommation.

Surtout qu'il fallait attendre tous les 2 ans pour voir sonner à la porte un homme, la lampe torche en main. En pleine journée! Vous compreniez alors de suite qu'il s'agissait du contrôle des compteurs. Un compteur installé dans le coin le plus inaccessible de la cave, ce qui vous obligeait à précéder l'homme en question dans l'escalier, à l'accompagner un peu mal à l'aise dans sa tâche, puis de le raccompagner en lui souhaitant une bonne journée. Peut-être pas si bonne que cela finalement, à visiter ces caves. A la longue, cela doit fatiguer. Leurs pupilles s'adapteraient-elles automatiquement, comme celles des mineurs de fond?

A Gand, Eandis procède à un test portant sur 40.000 compteurs intelligents. Même si l'on peut difficilement parler de test. Environ un tiers des Gantois se voient installer, gratuitement, un compteur intelligent. Pas un hasard puisqu'il s'agit de la chasse gardée de la ministre compétente dans ce domaine, Freya Van den Bossche. Je signe à 2 mains pour recevoir un tel compteur intelligent, gratuitement aussi si possible, car j'aimerais aussi pouvoir savoir ce que je consomme et constater directement les pics de consommation. J'aimerais pouvoir suivre cette consommation sur un beau graphique sur un site web, ce qui me permettrait d'intervenir si les coûts venaient à exploser au lieu de devoir constater un an plus tard que la facture a gonflé de 2.000 EUR. Sans doute serait-il même possible de calculer l'économie potentielle en cas de passage à une source d'énergie alternative. Je ne refuserais pas un tel compteur intelligent, mais je conseillerais tant au fournisseur qu'au ministre d'en expliquer clairement les avantages plutôt que de l'imposer.

Mesurer, c'est savoir, et ce n'est plus réservé au seul fournisseur, mais plus que jamais au consommateur. Qui devient ainsi plus intelligent. Vous avez donc droit à un compteur intelligent.

Nos partenaires