Un fondateur sur quatre quitte, qu'en est-il des actions ?

19/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 20/04/18 à 10:10
Du Datanews du 20/04/18

Environ la moitié des jeunes pousses belges ayant un potentiel de croissance n'ambitionnent pas de grandir énormément. Elément sans doute aussi important d'ailleurs, les accords ne sont pas toujours clairs lors du départ de l'un des fondateurs.

Deloitte et la Vlerick Business School viennent d'interroger 152 start-up et 300 fondateurs. Ils ont sélectionné sciemment des entreprises à fort potentiel de croissance en examinant leurs ambitions d'évolution, les accords conclus entre actionnaires/fondateurs et les niveaux de rémunération. Les entreprises participantes avaient en moyenne 2,5 ans d'ancienneté et employaient 6,3 ETP (équivalents temps plein), même si ces effectifs s'expliquent surtout par quelques exceptions puisque 76 % de ces start-up comptent moins de 5 ETP.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez tous les articles Datanews gratuitement

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré

Nos partenaires