Travail dur, salaire flexible

14/05/18 à 13:30 - Mise à jour à 14:14
Du Datanews du 20/04/18

Certes, la nature de la fonction et les perspectives de carrière sont importantes. Mais au final, le travail est en premier lieu une question d'argent. Et les informaticiens ne font pas exception. En outre, les avantages extralégaux jouent un rôle significatif. Si l'employeur leur supprimait la voiture de société, 6 informaticiens sur 10 envisageraient de changer d'emploi.

Dans notre pays, l'informaticien moyen gagne bien sa vie. Outre son salaire brut, il dispose aussi souvent de divers avantages supplémentaires, comme un 13e mois (77%), une assurance hospitalisation complémentaire (76%), une assurance pension complémentaire (73%) et une voiture de société (65%). Pour près de la moitié des informaticiens (49%), le salaire a d'ailleurs augmenté par rapport à l'an dernier. Une majorité d'informaticiens (60%) se montre satisfait de son salaire et 23 % se disent même très satisfaits. Une très petite minorité (4%) affirme être particulièrement mécontente. A noter que pour près de la moitié des informaticiens, il est question de rémunération flexible : 7 % peuvent la définir selon leur propre choix, 19 % le font en partie. 1 sur 3 (31%) a un salaire flexible sans apport personnel et la même proportion (30%) n'a pas de rémunération flexible, mais serait intéressée par la formule.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez tous les articles Datanews gratuitement

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré

Nos partenaires