Les cabanes communicantes

09/12/11 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Datanews

Plus le haut débit est présent, plus il y a de brol? Olivier Braet, chercheur à la VUB, a brossé la semaine dernière l'image des 'cabanes communicantes', un phénomène bien connu dans les arrière-jardins en Belgique.

Les cabanes communicantes

Plus le haut débit est présent, plus il y a de brol? Olivier Braet, chercheur à la VUB, a brossé la semaine dernière l'image des 'cabanes communicantes', un phénomène bien connu dans les arrière-jardins en Belgique.

"Vous installez une cabane et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle se retrouve bourrée de brol. Vous en construisez une deuxième et un peu après, celle-ci est également pleine. Et il en va de même pour les suivantes. Toujours plus de brol." Selon lui, la situation est du reste identique dans les garages, "conçus pour les voitures, mais qui se transforment bien vite en fourre-tout. Et si vous en prévoyez un autre, c'est du pareil au même!" Par analogie, il déclare que plus on propose de largeur de bande au consommateur, plus on y trouve de brol.

Il est manifeste que les inepties ne manquent pas sur la ligne à haut débit. Facebook et YouTube en sont les principaux responsables. Les commentaires sur les sites web des journaux et magazines sont certes souvent dégoûtants, mais la largeur de bande est aussi une base pour l'innovation, des nouveaux services et, notamment, pour la diffusion vidéo et audio en haute définition. L'époque où l'on pensait qu'une ligne à 500 Kbit/s suffirait pour tout un chacun, est depuis assez longtemps déjà révolue. Les opérateurs télécoms tels Belgacom, Telenet, Mobistar, KPN Base et Voo doivent être stimulés à investir fortement dans leurs réseaux. C'est la fibre et le haut débit mobile pour les consommateurs face aux dividendes, l'innovation face à la 'shareholder value'.

La croissance économique exige en effet une vision à long terme et non trimestrielle. Mais le gouvernement a aussi un rôle à jouer. S'il recueille quasiment 80 millions EUR pour les licences LTE mobiles, il ferait bien de réinvestir cet argent dans le secteur, dans le haut débit, dans l'innovation et les start-ups. Ou dans un appareil étatique plus efficient grâce à des solutions IT ciblées. Si l'on peut en effet injecter des milliards dans des banques mal gérées - les cabanes communicantes d'aujourd'hui -, 80 millions EUR, c'est une bagatelle! Le 'ministre ICT' Vincent Van Quickenborne nous gratifiera-t-il d'une sortie en fanfare?

Nos partenaires