Luc Blyaert
Luc Blyaert
était rédacteur en chef de Data News
Opinion

25/09/13 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Le rail, ton nouveau défi

Cher Jo, Te souviens-tu m'avoir dit un jour avoir convenu avec l'ex-patron de Belgacom, John Goossens, d'arrêter de travailler à l'âge de 55 ans? Vous êtes nés tous deux en 1944. John Goossens est décédé à 58 ans, mais toi, tu as continué. Aujourd'hui, tu en as 69 et tu t'es laissé convaincre par Johan Vande Lanotte pour diriger le rail belge.

Cher Jo,

Te souviens-tu m'avoir dit un jour avoir convenu avec l'ex-patron de Belgacom, John Goossens, d'arrêter de travailler à l'âge de 55 ans? Vous êtes nés tous deux en 1944. John Goossens est décédé à 58 ans, mais toi, tu as continué, même après voir mené une formidable carrière de 31 ans chez Alcatel. En ta qualité de chief operations officer, le numéro deux à Paris, tu as accompli un magnifique parcours. Avant cela, nous, chez Data News, nous t'avions élu 'ICT Personality of the Year' en avril 2010. Tu avais alors déjà 66 ans et tu vivais tes derniers jours en tant que CEO d'Agfa Gevaert. Aujourd'hui, tu en as 69 et tu t'es laissé convaincre par Johan Vande Lanotte pour diriger le rail belge.

Toi, homme à la fois intelligent et humble - tu n'es même pas répertorié dans wikipedia... - te voilà donc subitement plongé au coeur d'une tempête médiatique. Un tsunami qui a submergé l'île paisible de La Réunion où tu es en vacances. L'on te reproche de ne pas vouloir abandonner tes sièges dans les conseils d'administration de Belgacom, KBC et d'Agfa-Gevaert. En réalité, le problème n'est pas tant ces mandats, mais le fait est que la vox populi est aveuglée par les plus de 200.000 euros qu'ils te rapportent.

Personnellement, je pense qu'il est bon que tu sièges au conseil d'administration de Belgacom, car toi au moins, tu comprends l'activité télécom (hors les prestations incroyablement bien payées des fournisseurs). Tu aurais dû en être le président, c'est clair.

Tu es souvent sollicité par des chasseurs de têtes pour diriger de grandes entreprises. En 1996, l'on t'a même demandé de prendre les rênes de la Sabena, ce que tu as refusé. "Je n'avais absolument aucune expérience dans le domaine aérien. La Sabena occupait 12.000 personnes et possédait 150 avions, alors que la KLM avait deux fois plus d'appareils avec la moitié moins de personnel." Tu ne trouvais pas cela très sérieux.

Un an plus tard, tu fus invité à diriger Telenet, ce que tu refusas aussi. "Je ne voulais pas diriger une entreprise d'Etat avec tous ces politiciens qui vous tournent autour. Voyez les expériences qu'ont connues les directeur de La Poste ou de la SNCB", voilà ce que tu m'avais dit lors d'une interview en 2005.

Tu savais donc ce qui t'attendait, lorsqu'un Johan Vande Lanotte désespéré est venu te chercher pour remplacer Frank Van Massenhove qui n'assuma pas un seul jour ce travail ingrat. Tu auras 74 ans si tu mènes à bien tout ton mandat à la SNCB. Chapeau d'accepter encore ce défi. Cela fait longtemps en effet que l'argent n'est plus essentiel pour toi. Je suis sûr qu'en qualité de CEO, tu trouveras le bon... rail à la SNCB et, qui sait, tu pourrais bientôt être encore couronné 'Manager de l'année'. Cela ne m'étonnerait pas.

Nos partenaires