La suppression des coûts de roaming coûterait 61 millions d'euros à Proximus

24/02/17 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Datanews

Proximus peut certes enregistrer du bénéfice en 2016, mais sans les tarifs que l'entreprise télécom facture pour internet et la téléphonie à l'étranger, elle perd un sérieux manque à gagner.

La suppression des coûts de roaming coûterait 61 millions d'euros à Proximus

Logo de telecoms groupe Proximus © REUTERS

A présent que les derniers chiffres trimestriels de l'année dernière sont connus, il ressort d'un rapport de Tweakers que le nombre de clients en Belgique et au Luxembourg a légèrement crû pour l'internet fixe et la TV numérique. Ces deux services augmentent de quelques dizaines de milliers d'unités à 1,49 million d'abonnements TV et à 1,92 million de clients pour l'internet fixe. La quantité de clients pour la téléphonie fixe demeure la plus importante avec 2,69 millions et ne recule que légèrement (8.000 unités de moins). Le bénéfice net a progressé de 8,5 pour cent à 523 millions d'euros.

Avec la nouvelle réglementation de l'UE, les fournisseurs télécoms ne pourront plus se facturer mutuellement des frais d'itinérance (roaming) pour la téléphonie et l'internet à l'étranger. Depuis le 30 avril de l'année dernière, il existe un règlement de transition, qui joue à présent déjà des tours pendables à Proximus. L'opérateur attribue également sa régression en 2016 à une diminution de ses abonnements prépayés et même à un changement dans le comportement de voyage de ses clients: "C'est dû à un recul des rentrées tirées du Prepaid - alors que les revenus Postpaid sont restés stables - ainsi qu'au comportement de voyage moins favorable de nos clients."

En savoir plus sur:

Nos partenaires