La startup gantoise CoScale recueille 2 millions d'euros

06/08/15 à 13:28 - Mise à jour à 13:28

Source: Datanews

GIMV, Qbic et SOFI investissent de nouveau dans la startup gantoise CoScale. Cette fois, il s'agit d'un montant de 2 millions d'euros. La spin-off de l'université de Gand a conçu une solution logicielle destinée à visualiser les performances des pages web.

La startup gantoise CoScale recueille 2 millions d'euros

© CoScale

Les sites web lents font fuir les visiteurs: ce n'est pas un secret. Pour un site d'e-commerce, cela peut aller de pair avec des pertes de revenus et pour un site d'actualité, cela peut se traduire pour une diminution des rentrées publicitaires. En règle générale, un site web lent est néfaste pour l'image d'une marque.

L'outil logiciel de CoScale cartographie ces pages web lentes, en montre l'impact sur le chiffre d'affaires et permet, sur base d'algorithmes, de visionner le cause du problème et ce, au niveau tant de l'application, du réseau que de l'infrastructure.

Le logiciel du starter gantois est utilisé par les entreprises et les agences web qui aspirent à une expérience web optimale et, partant, à des résultats d'exploitation tout aussi bons. Immoweb, Seaters, Telenet et Beslist.nl notamment comptent parmi les clients.

En investissant de nouveau 2 millions d'euros, Gimv, le fonds de capital-risque 'universitaire' Qbic et SOFI (PMV) confirment leur confiance en l'entreprise. L'année dernière, ce même trio avait déjà injecté 1,5 million d'euros dans CoScale, ce qui fait que le total investi s'établit à présent à 3,5 millions d'euros. La direction ne dispose plus de la majorité dans l'entreprise.

Gimv et Qbic investissent cette fois chacun 750.000 euros, alors que SOFI y injecte un montant de 500.000 euros. Ces moyens financiers supplémentaires seront utilisés pour pénétrer plus en avant sur le marché et ce, tant sur le plan national qu'international, ainsi que pour poursuivre le développement du produit.

"Dans un premier temps, nous examinerons les pays qui nous entourent", explique Hans Witdouck, CEO de CoScale. "L'Allemagne, les Pays-Bas et la France représentent des marchés intéressants pour nous. Il y a évidemment aussi l'intérêt de gagner les Etats-Unis, mais nous allons attendre encore un peu."

"En tout cas, nous avons engagé un nouveau sales director et recrutons activement du personnel de vente. L'intention est bien à présent de passer dans les plus brefs délais à la vitesse supérieure."

Nos partenaires