Saskia Van Uffelen
Saskia Van Uffelen
Saskia Van Uffelen est CEO de la filiale BeLux d'Ericsson et a été élue en 2012 'Digital Champion' pour la Belgique.
Opinion

02/10/14 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

La sécurité en ligne

Ces derniers jours, le psychiatre pour enfants et adolescents Peter Adriaenssens plaide pour un monde internet sûr pour les jeunes. Il exige que non seulement les parents, mais aussi l'industrie numérique prennent leurs responsabilités en la matière. Pour Adriaenssens, les tablettes et smartphones notamment doivent être interdits. Mais est-ce vraiment une bonne idée? Doit-on bannir de la vie des jeunes des outils qui sont depuis un certain temps déjà intégrés à la société?

Ces derniers jours, le psychiatre pour enfants et adolescents Peter Adriaenssens plaide pour un monde internet sûr pour les jeunes. Il exige que non seulement les parents, mais aussi l'industrie numérique prennent leurs responsabilités en la matière. Pour Adriaenssens, les tablettes et smartphones notamment doivent être interdits. Mais est-ce vraiment une bonne idée? Doit-on bannir de la vie des jeunes des outils qui sont depuis un certain temps déjà intégrés à la société?

Pas du tout, selon moi. Tenir les enfants et les adolescents à l'écart de ces technologies est un non-sens. Dans leur vie de tous les jours, il est impensable de ne pas recourir à internet ou aux médias sociaux. Les plates-formes en ligne font non seulement partie de la vie des jeunes, mais sont devenues l'un des principaux aspects de leur milieu. Et pourtant, l'utilisation d'internet ne coule pas toujours de source, surtout pour les enfants vulnérables. Nous devons donc leur consacrer une attention toute particulière et les protéger. J'en suis convaincue pas uniquement en tant que chef d'entreprise, mais aussi en tant que mère. Mon fils qui souffre du syndrome d'Asperger - une forme d'autisme - ne considère pas les médias sociaux comme de simples plates-formes de communication. Une fois sur internet, les choses se compliquent encore pour lui. L'on sait que les personnes souffrant d'Asperger éprouvent des difficultés à évaluer le contexte social. Pour eux, il est souvent intuitivement impossible de prendre conscience de ce qui est socialement acceptable. Sur les médias sociaux, là où il est tellement nécessaire de pouvoir lire entre les lignes, ils sont souvent pris de court.

Concentrons-nous donc aussi sur le revers de la médaille internet. Il est de notre devoir de nous armer nous-mêmes, mais aussi nos jeunes contre les pièges du monde en ligne. Il s'agit ici d'acquérir les notions du fonctionnement des médias sociaux et d'internet en prenant des mesures. Il est important d'en parler, mais ce sont les actions concrètes qui font la différence. En tant que Digital Champion, j'essaie d'apporter ma petite pierre au développement de cette sagesse internet. Conjointement avec Child Focus, je prodiguerai en octobre - le mois du cyber-crime - aux parents et aux enseignants les conseils et astuces pour accompagner nos enfants dans les aventures internet. Il n'y a qu'ainsi que l'on pourra évoluer vers un monde en ligne plus sûr.

Mais qu'implique donc ce monde en ligne plus sûr? L'on nous rebat les oreilles à propos de la problématique du respect de la vie privée et de la libération des données. Une question qui, selon moi, est déjà dépassée. La vraie question à se poser maintenant, est la suivante: comment allons-nous réagir sur le plan éthique à la propagation de ces données? Il manque encore et toujours de lois ou de règles concrètes à propos de leur utilisation morale. Cela me préoccupe du reste beaucoup. Voilà pourquoi j'invite mes collègues entrepreneurs à collaborer à un internet fiable et sûr. Prenons des initiatives en vue de protéger les jeunes, mais aussi les moins jeunes. Qu'ils puissent compter sur une utilisation correcte des données dans un environnement de navigation sécurisé.

Nous vivons aujourd'hui dans un environnement, où les évolutions technologiques tiennent le haut du pavé. Les enfants grandissent dans un monde numérique aux innombrables possibilités, mais c'est à nous qu'il appartient de leur montrer la voie à suivre. Le fait qu'internet et les médias sociaux sont indissociables de notre vie, vient encore de m'être récemment démontré au cours d'un entretien que j'ai eu avec un étudiant de 19 ans. Il s'imposait le défi de vivre quelques semaines sans médias sociaux. Il se demandait quel impact cela aurait sur sa vie. Une expérience réussie car il m'expliqua alors combien le monde lui paraissait d'un coup si petit et comment ses contacts sociaux s'étaient limités d'un jour à l'autre à quelques personnes de son entourage direct. Pour lui, les sites sociaux constituaient la clé d'accès au monde extérieur. Ils permettent un contact rapide et direct avec les amis et facilitent les rendez-vous dans la vie réelle. L'online garantit ainsi un monde offline plus social.

Internet et les médias sociaux ouvrent de nouvelles portes. Cette manière contemporaine de penser fait partie de notre société. L'évolution numérique nous permet de communiquer mutuellement plus vite et plus aisément. C'est non seulement positif pour notre vie privée, mais aussi pour l'économie. Cela stimule les entreprises et rend le travail plus efficient. Il nous appartient de faire de ce monde plein d'opportunités numériques un environnement raisonnable, sûr et éthique pour les jeunes et les moins jeunes.

Nos partenaires