La plate-forme d'e-facturation pour les instances publiques belges (quasiment) prête

22/12/15 à 10:04 - Mise à jour à 10:03

Source: Datanews

Les instances publiques belges pourront bientôt utiliser une plate-forme uniforme de facturation électronique. Voilà ce qu'a annoncé Fedict, le Service Public Fédéral Technologie de l'Information et de la Communication, hier lundi.

La plate-forme d'e-facturation pour les instances publiques belges (quasiment) prête

© iStock

Toujours plus d'entreprises et de pouvoirs publics franchissent le pas de la facturation papier vers la facturation électronique. Mais des obstacles subsistent. C'est ainsi que l'existence de plusieurs réseaux et plates-formes constitue souvent encore un problème.

Fedict prépare depuis 2013 une plate-forme pour les instances publiques belges. Après un projet-pilote en 2014, le service entend à présent lancer une plate-forme à part entière qui réponde aux normes européennes.

Babelway, un développeur de logiciels de gestion de documents, a été désigné pour mettre le projet sur les rails ces prochains mois. La livraison est prévue durant le premier trimestre de 2016. "A partir de là, les autorités belges pourront recevoir des factures électroniques de tous les fournisseurs, quels que soient la plate-forme ou le réseau qu'ils utilisent", apprend-on.

Le vice-premier ministre et ministre en charge de l'Agenda Numérique Alexander De Croo se dit satisfait: "Avec la fin de la phase-pilote et l'attribution de la nouvelle commande publique à Babelway, la voie vers la facturation électronique pour les pouvoirs publics belges est désormais entièrement ouverte."

En savoir plus sur:

Nos partenaires