L'Université de Google va-t-elle débarquer en Flandre Occidentale?

21/11/14 à 10:22 - Mise à jour à 10:21

Source: Datanews

La Flandre Occidentale tente de convaincre Singularity University de venir donner des cours sur une base structurelle sur son territoire. Le 'beau monde' de la Silicon Valley devrait assurer l'avenir de la province.

L'Université de Google va-t-elle débarquer en Flandre Occidentale?

© web

Singularity University (SU) est un collectif de gourous technologiques bien connus tels Peter Diamandis et Ray Kurzweil, et d'entreprises technologiques telles Google, Nokia et LinkedIn. C'est en 2008 que l'organisation a été tenue sur les fonts baptismaux dans la Silicon Valley. Elle entend inciter les firmes, étudiants et chefs d'entreprise à utiliser les nouvelles technologies. C'est nécessaire, selon elle, car la technologie modifie notre économie de manière approfondie. Comme pour joindre le geste à la parole, SU organise des cours et des conférences dans de nombreux domaines: de la robotique à la biotechnologie et aux soins de santé en passant par les big data.

Jusqu'à présent, ces modules de cours de Singularity University ne sont organisés qu'à Moffett Field dans la Silicon Valley, même si de brèves conférences sont tenues aussi dans le reste du monde. Le genre d'événement qui a eu lieu ces deux derniers jours à Amsterdam. C'est là que De Tijd a appris que la province de Flandre Occidentale caressait les plus grands projets avec 'l'unif de Google'.

"Singularity University représente un autre mode de pensée", a expliqué au journal Jean de Bethune, délégué par la province de Flandre Occidentale. "Et nous souhaitons que les gens de chez nous puissent entrer en contact avec ce courant de pensée." En d'autres mots, De Bethune espère que cette initiative aidera à assurer l'avenir de sa province.

A la demande de la Flandre Occidentale, Geert Noels d'Econopolis essaie de convaincre Singularity University d'une collaboration structurelle, par laquelle l'université s'engagerait à venir donner pendant quelques années des cours d'une semaine dans la province. "Le but n'est pas de construire une université de briques et de blocs, mais bien de faire venir un ensemble d'experts mondialement réputés dans notre pays", affirme Noels qui, à l'entendre, voit cela d'un bon oeil.

La province aurait déjà prévu un solide budget pour cette initiative, même si Noels suggère dans De Tijd que "pour chaque euro déjà budgétisé, il en faut un supplémentaire". Affaire à suivre, sans aucun doute!

En savoir plus sur:

Nos partenaires