L'oracle Larry Ellison

15/10/10 à 11:24 - Mise à jour à 11:24

Source: Datanews

L'on a dû sursauter aux sièges de Palo Alto et de Diegem, lorsque le patron d'Oracle, Larry Ellison, se mit à lancer des piques à l'encontre de HP.

L'oracle Larry Ellison

L'on a dû sursauter aux sièges de Palo Alto et de Diegem, lorsque le patron d'Oracle, Larry Ellison, se mit à lancer des piques à l'encontre de HP.

Qu'ils étaient une bande d'idiots d'avoir licencié Mark Hurd et de l'avoir remplacé par Leo Apotheker qui venait d'être renvoyé de chez SAP. Ceux qui ne connaissent pas Larry Ellison, ne manqueront pas de s'en étonner, mais il est pourtant coutumier de ce genre de déclarations fortes. C'est ainsi qu'il avait autrefois pris pour cible l'homme fort de Microsoft, Bill Gates. Il avait alors affirmé qu'il n'était pas juste de dépeindre Gates comme l'homme le plus intelligent au monde... et que la richesse n'avait rien à voir avec l'intelligence...'

Larry Ellison appartient lui-même au club des gens les plus riches sur Terre, mais réussit quand même à créer une certaine animation sur le marché professionnel pesant quasiment 1.000 milliards EUR. Ses diatribes parfois gratuites révèlent une polarisation plus poussée dans ce biotope, où la concurrence gagne toujours plus en intensité entre les acteurs mondiaux tels IBM, HP, Oracle, Microsoft et Cisco. Avant, ils se trouvaient chacun sur leur îlot, alors que maintenant, ils naviguent sans cesse davantage dans le sillage les uns des autres. Les rachats d'entreprises de stockage, de sécurité, de serveurs et de logiciels sont quasiment une denrée quotidienne. Je ne me prononcerai pas sur le bien-fondé de ce genre de choses, mais cela provoque à tout le moins du mouvement dans l'arène.

La plupart des CEO se trouvent en effet enfermés dans des cages en verre (dorées?), mais l'on ne jette que peu de pierres dans leur direction. En Belgique surtout, l'on se garde bien de telles déclarations. En qualité de patron de Belgacom, feu John Goossens avait parfois des réactions assez vives. C'est ainsi qu'il qualifia de 'scandaleuse' la décision prise par Telenet de choisir au départ des fournisseurs américains et non pas Alcatel ou Siemens. Il traita aussi feu John Cordier de 'menteur', parce que ce dernier affirmait pouvoir faire décoller le réseau GSM de Mobistar en 10 mois, chose qu'il réussit par ailleurs à faire. Tous deux nous ont quittés, il y aura bientôt neuf ans. A cette époque, il y avait encore des personnes qui n'hésitaient pas à se faire entendre. 'I did it my way', pouvait-on lire sur l'avis de décès de John Goossens. Je suppose que Larry Ellison pourrait très bien inventer quelque chose du genre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires