L'Antwerp Management School lance des master classes pour start-up

07/07/15 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Datanews

Dès cet été, l'Antwerp Management School propose 3 nouvelles master classes pour start-up. Le contenu de ces cours a été confié entre autres à Jurgen Ingels (Smartfin Capital), Frank Maene (Volta Ventures) et Omar Mohout (Sirrus).

L'Antwerp Management School lance des master classes pour start-up

© Antwerp Management School

À partir du 27 août, les jeunes entrepreneurs à succès pourront suivre quatre journées de master classes "Investor Readiness". En octobre et novembre, deux autres Master Classes aborderont les thèmes "Organization Readiness" et "Personal Readiness".

À la tête de ce projet, on retrouve Eric Kenis qui, en 2007, a été à l'origine de la création de Bryo, le projet pour starters du Voka. "Nous avons écouté attentivement les jeunes entrepreneurs et leurs besoins", explique Eric Kenis. "Une grande partie d'entre eux avaient besoin d'un accompagnement bref, mais plus approfondi après des programmes tels qu'IdeaLabs et Bryo."

"Que cherchaient-ils au juste ? De nombreux starters affirment être confrontés à des problèmes de croissance et des pertes d'efficacité. Un entrepreneur doit être actif sur le marché 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, tout en développant son organisation. La master class "Organization Readiness" répond à cette demande en axant la formation sur la gestion du rythme."

Avant cela, les entrepreneurs pourront donc suivre cet été la master class "Investor Readiness". Trois personnalités du monde des start-up se sont occupées du contenu, Jurgen Ingels étant probablement la personnalité la plus marquante. En tant qu'entrepreneur, il a appris toutes les ficelles du métier en cherchant et gérant du capital à risque.

"Un entrepreneur qui endosse le rôle du professeur, ce n'est pas courant en Belgique", poursuit Kenis, "mais sur la côte ouest des États-Unis, il n'y a rien de plus normal." Omar Mohout et Frank Maene prennent également en charge une journée. Toutes les master classes se terminent par une évaluation : via une check-list et une évaluation collective "in your face" effectuée par des entrepreneurs débutants et confirmés.

Eric Kenis : "Cette approche est une grande première en Europe. Seuls Henley (Royaume-Uni) et quelques endroits aux États-Unis proposent des programmes de type 'Investor Readiness' pour entrepreneurs à la recherche de capitaux. Dans notre programmation, nous avons veillé à ce que des entrepreneurs de Bruxelles, de Wallonie et peut-être même des pays voisins viennent à Anvers pour 2x2 journées."

Gestion de l'énergie

La master class "Personal Readiness" sort également de l'ordinaire. "L'épanouissement personnel et le développement de l'équipe de l'entrepreneur sont la clé d'une réussite durable", conclut l'ancien directeur de Bryo. "Trop de dream teams tournent mal. Trop d'entrepreneurs se heurtent trop tôt à leurs limites. On peut faire mieux. C'est pour cela que nous collaborons avec nos collègues de la Future Leadership Initiative pour éviter que des entrepreneurs deviennent leur propre pire ennemi."

"La gestion de l'énergie est cruciale. Il ne s'agit pas d'une approche en douceur. Au contraire, nous osons provoquer la confrontation avec l'entrepreneur. Dans ce cadre, nous utilisons un outil mesurable : un capteur que nous plaçons sur la personne pendant 72 heures et qui transmet des données pour une analyse individuelle et en groupe."

C'est la première fois qu'un logiciel de traitement de mégadonnées et des capteurs sont utilisés dans une business school. Tous les programmes sont conçus par et pour des entrepreneurs. Elise Meijer se charge de la supervision académique.

Cette énième initiative destinée aux start-up est-elle vraiment nécessaire ? Eric Kenis : "Visiblement, nous touchons une corde sensible, car des investisseurs et jeunes start-up ont manifesté leur intérêt pour notre master class (abordable)."

Nos partenaires