L'accent sur Accenture

06/04/11 à 13:17 - Mise à jour à 13:17

Source: Datanews

Après qu'Accenture a régalé tout son petit monde le premier soir dans un restaurant indien ne manquant pas de style, elle a remis le... couvert mardi en proposant une visite de ses activités ICT.

L'accent sur Accenture

Après qu'Accenture a régalé tout son petit monde le premier soir dans un restaurant indien ne manquant pas de style, elle a remis le... couvert mardi en proposant une visite de ses activités ICT. L'entreprise a donc reçu le TechTour dans ses tout nouveaux bâtiments de Bangalore et avait même pour l'occasion déroulé le... tapis rouge. Vraiment! Nous avons même eu l'honneur d'un en-tête DataNews réalisé sous forme d'un tapis de riz.

Le contenu des présentations oscilla entre 'que pouvons-nous faire pour vous?' (en mettant l'accent sur l'Inde en tant que maillon de la chaîne de livraison) en passant par 'l'humain chez Accenture', jusqu'à une vision de ce qui se fait dans les Tech Labs chez Accenture. Nous avons ici eu droit à des démos entre autres d'un outil permettant de formuler aussitôt clairement les exigences des nouvelles applications (bien que selon moi, cette façon de faire se caractérise quand même encore par un défi extrêmement solide à relever au niveau du développement), ainsi que d'un système d'aide contextuelle. Ce dernier permet à une personne de consulter directement l'aide pertinente d'experts, sans interrompre pour autant le processus d'entreprise auquel elle travaille. Pendant cette dernière démo, quelqu'un a déclaré en soupirant qu'il verrait très bien cet outil chez son fournisseur d'électricité, question de faciliter un déménagement.

Ensuite, nous regagnâmes rapidement notre hôtel, sur la route de l'aéroport, car la visite s'était évidemment prolongée en raison des nombreuses questions et réponses. A l'hôtel, nous avons retrouvé la seule personne du groupe à ne pas avoir participé à la visite et à être donc restée seule, quoique seule n'était peut-être pas le mot qui convenait, puisqu'elle était entourée d'un groupe de jolies 'cheergirls' arrivées en droite ligne des Etats-Unis pour une importante compétition sportive à Bangalore et qui s'étaient directement ruées dans la piscine de l'hôtel. Comme la vie peut être dure parfois pour certains...

Le déplacement vers l'aéroport ressembla davantage à la cohue que nous avions connue dans Bangalore même: le désespoir dans les files en raison d'une averse abondante et avec des chauffeurs qui se dépassent les uns les autres sur le fil du rasoir. Le degré d'enthousiasme des chauffeurs a été réellement ressenti par des participants au TechTour qui occupaient l'une des voitures. Son conducteur a en effet 'intercepté' froidement une barrière qui se ferma inopinément au poste de péage sur le chemin de l'aéroport...

Une raison suffisante pour remplacer le dîner manqué depuis longtemps à l'aéroport par un plat de kebab, une assiettée de frittes à la belge et, ah oui!, quelques bières Kingfisher traditionnelles. Par des températures qui dépassent allègrement les moyennes estivales belges, ce n'était pas un luxe superflu.

Après un vol sans problème (l'avion regagna bien vite le temps perdu au départ), le TechTour rejoignit son étape suivante: Kolkata. Cette ville offre bien plus que Bangalore l'image que se font les étrangers de l'Inde... Des vaches en rue, mais aussi des chèvres (tout un troupeau livré à lui-même en ville) et des chiens. Mais aussi la condition humaine: trottoirs bondés, vélos pousse-pousse et même le carrosse doré prêt pour un mariage traditionnel.

Tout comme l'année dernière, nous sommes finalement arrivés au grand hôtel Oberoi. Le genre d'hôtel très, très, très imprégné du style britannique et de l'esprit de l'époque coloniale, mais qui offre tout ce qu'un voyageur du 21ème siècle peut attendre. Etre lauréat des concours 'ICT-manager of the year' et 'CIO of the year' a quand même ses beaux côtés...

En savoir plus sur:

Nos partenaires