Luc Blyaert
Luc Blyaert
était rédacteur en chef de Data News
Opinion

01/03/13 à 14:39 - Mise à jour à 14:39

Fuck you!

"Et que dit Bruxelles aux entreprises qui veulent la 4G? Fuck you!" C'est le patron de Belgacom, Didier Bellens, qui avait fait cette déclaration lors d'une rencontre informelle avec des journalistes.

Fuck you!

© Belga

"Et que dit Bruxelles aux entreprises qui veulent la 4G? Fuck you!" C'est le patron de Belgacom, Didier Bellens, qui avait fait cette déclaration lors d'une rencontre informelle avec des journalistes.

Bruxelles applique la norme la plus stricte (3 volts/mètre) au monde, nettement inférieure à ce que l'Organisation Mondiale de la Santé prescrit. Les autres opérateurs télécoms ont emboîté le pas à Didier Bellens et même le tristounet Institut Belge des services Postaux et des Télécommunication est d'accord pour dire que cette norme ne répond pas à la réalité. Non pas que les entreprises (et les particuliers) attendent à tout prix la 4G, alors même que le réseau 3G ne fonctionne, et de loin, pas encore comme il devrait. Il est du reste singulier de voir le nombre de communications qui s'interrompent ces derniers mois ('drop calls').

A mon grand étonnement, j'ai entendu le secrétaire d'état à la mobilité bruxellois Bruno De Lille expliquer à la radio que cette norme de 3 volts ne constitue absolument pas un obstacle. "Tous les experts sont d'accord. Il n'y a aucun problème. Il suffit d'installer quelques antennes en plus. Les opérateurs télécoms font quand même assez de bénéfice." Mais a-t-il aussitôt ajouté: "Durant la phase transitoire, des pics de 4 volts pourraient être atteints." Et l'on se pose alors des questions sur le message du secrétaire d'état: 'Fuck you, chers Bruxellois?' Prétendre en même temps que la norme de 3 volts est réellement un maximum en termes de santé publique, mais que l'on pourrait atteindre 4 volts (et plus je suppose)? C'est vraiment du vaudeville bruxellois.

La norme doit être revue à la hausse, des permis de bâtir doivent être fournis plus rapidement et il faut surtout de meilleurs smartphones. En cas de mauvaises connexions, ceux-ci risquent en effet de s'échauffer pas mal, ce qui, selon moi, est nettement plus dangereux qu'une norme de rayonnement plus souple. Et puis Bruxelles, quelle ville formidable! Laissons les Zinnekes (Irisnet) déployer rapidement un vaste réseau wifi gratuit, et le problème sera en grande partie résolu.

Nos partenaires