Frederik Tibau
Frederik Tibau
est rédacteur chez Data News.
Opinion

27/03/15 à 14:33 - Mise à jour à 15:53

Facebook veut dominer complètement internet

Les annonces faites cette semaine par Facebook confirment plus que jamais que... Zuck ne prendra pas de repos, avant de contrôler tout ce que vous faites sur internet. Et c'est bien là une idée effrayante.

Facebook veut dominer complètement internet

© Reuters

Facebook est nettement plus qu'un réseau social. L'entreprise contrôle vos photos et vos videos (Instagram), vous suit partout sur l'internet, détermine par le biais de son algorithme quelles infos vous consommez et à quels jeu vous jouez, mais est aussi devenue après le rachat d'Oculus l'un des principaux acteurs en matière de réalité virtuelle, tout en faisant de son appli Messenger une plate-forme où l'on peut quasiment tout faire: ses achats, commander un taxi, converser avec des entreprises (who needs email?), créer des GIF et dorénavant payer.

Il y a quelques jours, Facebook a également révélé qu'elle souhaitait héberger sur sa plate-forme le contenu de journaux tels The News York Times et The Guardian, afin que les lecteurs ne doivent même plus quitter l'appli pour pouvoir lire des articles d'actualité complets. Les entreprises médiatiques qui collaboreront, seront récompensées par une partie des rentrées publicitaires.

En d'autres mots, vous aurez donc toujours plus de mal à éviter Facebook, lorsque vous voudrez faire quelque chose sur internet. Tel est évidemment son objectif, dont les conséquences pourraient être enrichissantes.

Plus Facebook déterminera explicitement ce que l'internaute que vous êtes, pourra voir sur le net, plus l'entreprise décidera aussi ce que vous ne pourrez pas voir. Qu'en sera-t-il si le journal The Guardian consacre un jour un article très critique à l'égard du COO de FB, Sheryl Sandberg? Ou qu'il postera un photoreportage sanglant, mais pertinent en provenance du Moyen-Orient, ou une bande dessinée belge montrant des seins nus? Le résultat final ne sera-t-il pas une version filtrée et prude d'internet?

Partager

Qui pourra bientôt encore stopper Zuck et consorts?

A présent que Facebook Messenger est devenu une authentique plate-forme via laquelle vous pouvez faire des emplettes, réserver des tables, voire organiser des événements, l''incontournabilité' de l'écosystème FB s'accroît encore. Chaque nouvelle appli Messenger et chaque intégration supplémentaire vous donnent une raison de plus de rester fidèle à FB.

Bientôt, Facebook saura ce que vous achetez et dans quelle entreprise, à qui vous téléphonez et à quel sujet, et à coup sûr aussi combien vous dépensez pour acquérir quels produits. A la place de Google, je commencerais à me faire du souci. En effet, plus longtemps quelqu'un demeurera dans la chasse gardée de Facebook, moins il aura de raisons d'encore utiliser les services de l'autre géant internet.

Du reste, il n'y a pas que Google qui doit se montrer inquiet. Car Facebook va de plus en plus créer des entreprises, mais aussi en démolir. Le producteur de jeux Zynga (connu notamment pour Farmville) en sait quelque chose: lorsque Zuck et ses copains décident de changer de cap, ils n'hésitent pas à laisser tomber d'anciens partenaires comme de vieilles chaussettes.

Encore quelques exemples? Au niveau mondial, jusqu'à 40 pour cent du trafic sur les sites d'actualité provient de Facebook. Les entreprises de médias qui ne se plient pas aux derniers caprices du géant internet (voire plus haut), ont donc énormément à perdre. Et les détaillants qui refusent d'interagir avec le consommateur via l'appli Messenger rénovée, peuvent rapidement perdre pas mal de clients.

Facebook nous a certes déjà apporté beaucoup, mais la façon dont l'entreprise tente de s'approprier tout ce qui se passe en ligne, suscite en nous quasiment de la crainte. Qui pourra bientôt encore stopper Zuck et consorts?

En savoir plus sur:

Nos partenaires