Danielle Jacobs
Danielle Jacobs
Danielle Jacobs, Directrice de BELTUG, et présidente du Conseil d'administration d'INTUG.
Opinion

15/07/13 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Et maintenant le marché professionnel

L'étude de l'IBPT menée à la demande du Ministre Vande Lanotte montre clairement que la concurrence améliore l'offre et les prix sur le marché des télécommunications pour les particuliers. Reste à présent le marché professionnel.

L'étude de l'IBPT menée à la demande du Ministre Vande Lanotte montre clairement que la concurrence améliore l'offre et les prix sur le marché des télécommunications pour les particuliers. Reste à présent le marché professionnel.

L'assertivité paie

L'indice BELTUG pour le trafic de données mobiles professionnelles se situe à 95 après 6 mois. Bon nombre d'entreprises sont frustrées en raison des promotions successives sur le marché des particuliers. Une baisse de 5% est un résultat faible, mais il s'explique par le fait que 43% d'entreprises n'ont pas "bénéficié" de baisses. Ces sociétés devraient adopter une attitude plus combattive et se mettre autour de la table avec leur opérateur. Le jeu en vaut la chandelle.

Trop peu de concurrence

Il n'empêche que la concurrence est insuffisante sur le marché professionnel. Ce sont surtout les entreprises et les organismes publics comptant plusieurs implantations en Belgique qui ont du mal à se voir proposer suffisamment d'offres. Et pour les sociétés de taille plus grande, les fournisseurs mobiles se limitent à deux. Les opérateurs fixes sont certes plus nombreux, mais ils se sont repliés vers une niche, par exemple les sociétés belges de plus petite taille ou les grandes entreprises internationales.

15 ans après la libéralisation, Belgacom jouit d'une position très solide sur le marché belge des entreprises. L'intégration de Proximus et Telindus fournit en outre à Belgacom tous les atouts pour être forte sur le marché des services fixes, mobiles et ICT convergés.

Quelques recommandations

Pour les utilisateurs professionnels, comparer les prix peut s'avérer utile. Les tarifs en matière d'utilisation professionnelle varient en fonction de la taille d'une entreprise, ils font souvent l'objet de négociations et prévoient des clauses de confidentialité. Mais une analyse des points névralgiques et la publication des parts de marché sur le marché des entreprises sont néanmoins possibles.

Des produits de gros spécifiques au marché professionnel sont nécessaires pour l'utilisation de l'infrastructure de Belgacom pour le dernier km. Il faut espérer que le projet de décision de l'IBPT à ce sujet sera rapidement mis en pratique. Il existe en effet un important goulet d'étranglement en l'occurrence.

Beaucoup de choses peuvent également se produire en matière de fiscalité et de sécurité sociale pour les tablettes et smartphones. Ainsi par exemple, l'avantage de toute nature d'une tablette fournie par le bureau est souvent supérieur à son coût.

Les membres de BELTUG s'attendent à une augmentation de 27% du volume du trafic des données mobiles pour les six prochains mois. La situation à Bruxelles, tant pour les réseaux existants que 4G, appelle une solution qui aille plus loin que le simple report du problème.

L'offre internationale de services mobiles affiche des carences énormes. Un contrat cadre international avec un opérateur mobile, assorti de 15 annexes - une pour chaque pays où l'on est actif, n'est pas rare. Dans ces conditions, essayez donc d'élaborer une stratégie mobile internationale... Sans parler du roaming.

Revirement de situation en Europe?

Dans son dernier discours, la Commissaires Neelie Kroes a souligné l'importance du marché des entreprises. Elle affirme que de nouvelles règles doivent porter avant tout sur la suppression des barrières pour toutes les entreprises et tous les organismes publics, qui s'appuient de plus en plus sur les réseaux. Dans son discours au Parlement européen cette semaine, elle a fait référence à l'étude menée pour le compte d'INTUG et d'ECTA: celle-ci montre qu'un marché véritablement unifié pour la communication professionnelle peut représenter 800 milliards pour les 15 prochaines années.

Dans ce cadre, des produits de gros harmonisés pour le marché professionnel revêtent une importance cruciale, afin que les opérateurs puissent assembler plus facilement les pièces du puzzle pour les entreprises internationales. Le mieux serait que cela passe par une régulation, qui soit immédiatement d'application dans tous les Etats-membres, afin d'éviter tout retard de transposition dans la législation des 28 Etats-membres.

Il reste beaucoup de travail, mais le marché des entreprises figure à l'agenda, ce qui est déjà prometteur.

Nos partenaires