Encore le dindon de la farce!

31/05/10 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Datanews

Une nuit passée à Amsterdam sur la Leidse Plein, une demi-journée de forum consacré à la nouvelle et quatrième génération de technologie mobile, et nous avons de nouveau été salés avec une facture d'itinérance de 150 EUR.

Encore le dindon de la farce!

Une nuit passée à Amsterdam sur la Leidse Plein, une demi-journée de forum consacré à la nouvelle et quatrième génération de technologie mobile, et nous avons de nouveau été salés avec une facture d'itinérance de 150 EUR.

Combien cela va-t-il rapporter à KPN et Belgacom? Chacune 70 EUR? Car cette transmission de données de quelques sites web, plus quelques courriels, cela ne leur coûte quand même pas grand-chose!
N'y allons pas par quatre chemins. Voilà ce qui s'appelle une infamie 'légale, de la criminalité en col blanc transfrontalière. De la racaille qui puise sans vergogne dans mon porte-monnaie.
Or ne voici-t-il pas que l'euro-commissaire Neelie Kroes veut y mettre fin à juste titre dans son tout récent agenda numérique. D'ici 2015, l'on pourra franchir la frontière sans que cela se remarque dans notre bourse. Le Vieux Continent deviendra alors enfin les Etats-Unis de l'Europe sur le plan de la communication mobile. Et espérons que notre courageuse Néerlandaise ne vise pas uniquement la voix, mais aussi, et surtout, les données.

Mais pourquoi doit-on attendre 2015 l'endiguement des frais d'itinérance? Pourquoi doit-on encore subir cinq années durant ce jeu de dupes? Doit-on tolérer pendant tout ce temps encore que les opérateurs mobiles puisent impunément dans nos portefeuilles? Pourquoi ne pas y mettre fin immédiatement?
Ces opérateurs télécoms ont lourdement investi dans les réseaux mobiles, affirment les autorités. Ces mêmes autorités qui ont récolté de manière éhontée des milliards EUR au début de ce siècle avec la vente des licences 3G. Qui ont ainsi non seulement empêché une évolution rapide du secteur mobile, mais qui en outre n'ont même pas investi cet argent dans l'innovation et l'ICT. Et qui, comble du comble, encaissent annuellement de jolis dividendes des acteurs télécoms dominants.

C'est l'utilisateur final, ce nain et son mobile, qui est le dindon de la cette farce et qui paie donc directement une prime au fisc. Si Neelie Kroes voulait et pouvait réellement fixer l'agenda numérique, elle devrait étouffer dans l'oeuf nettement plus tôt ces tarifs d'itinérance. Pour que nous puissions enfin flâner, le coeur léger, sur sa Leidse Plein. #

En savoir plus sur:

Nos partenaires