EMC prend le contrôle de VCE

23/10/14 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

EMC met son partenaire Cisco quasiment entièrement hors jeu dans la co-entreprise VCE lancée en tant que producteur de 'converged infrastructure for clouds'.

EMC prend le contrôle de VCE

© /

Au début de VCE - 'virtual computing environment' selon les uns, 'VMware, Cisco, EMC' selon les autres - en 2009, l'entreprise avait été présentée comme un fabricant neutre de systèmes intégrés à des dispositifs informatiques, réseautiques et de stockage destinés à être utilisés dans les centres de données. Au fil des ans, les différents partenaires se sont aussi mis à déployer davantage d'activités dans leurs domaines respectifs, ce qui mettait assurément la pression sur la collaboration. L'annonce d'EMC, selon laquelle elle rachète en grande partie la participation de son partenaire Cisco, n'est donc pas vraiment une surprise.

EMC a annoncé que 'VCE deviendra ce trimestre une entreprise EMC', appartenant à raison de (quelque) 90 pour cent à EMC (contre 58% précédemment) et à raison de 10 pour cent encore à Cisco (contre 35% précédemment). Pour ce qui concerne le fonctionnement de VCE et la vente des systèmes Vblock, rien ne change. "Les clients et partenaires ne sentiront aucun changement au niveau des 'pre- & post-sales' de VCE", déclare le CEO de VCE, Praveen Akkiraju. Par ailleurs, les clients ayant opté pour VCE pour ne pas se tourner formellement et directement vers EMC ou Cisco, vont à présent se retrouver clairement dans le camp EMC. A propos des aspects financiers de l'accord, aucune information n'a été communiquée, mais il serait question d'un montant minimal.

Avec son siège central situé à Richardson au Texas, VCE était en 2011 encore une entreprise indépendante enregistrant un chiffre d'affaires d'1 milliard de dollars environ. Elle annonce à présent six trimestres successifs caractérisés par une croissance supérieure à 50 pour cent (chaque fois par rapport à l'année précédente).

Le rachat par EMC survient à un moment où l'avenir de cette dernière soulève aussi pas mal de spéculations. C'est ainsi que des actionnaires activistes ont récemment encore demandé que l'entreprise se débarrasse de VMware, alors que l'on parle également d'une fusion possible avec HP. (GK)

Nos partenaires