De l'argent flamand pour la jeune entreprise 'fintech' britannique Ancoa

23/09/15 à 13:03 - Mise à jour à 13:03

Source: Datanews

La jeune entreprise 'fintech' britannique Ancoa a recueilli plus de 4 millions de livres (5,5 millions d'euros) dans le cadre d'une phase de capitalisation de série A. La majorité de cet argent provient de financiers flamands.

De l'argent flamand pour la jeune entreprise 'fintech' britannique Ancoa

© iStockPhoto

Avec sa plate-forme logicielle, Ancoa cible les Bourses, régulateurs, banques et autres acteurs actifs sur le marché financier. L'outil d'analytique visuelle analyse de grandes quantités de données (issues notamment des médias sociaux et des sites web d'entreprises) et y exerce des contrôles contextuels. Ses utilisateurs peuvent ainsi détecter des manipulations de marché et mieux évaluer les risques opérationnels.

Les avertissements émis par le logiciel se font en temps réel, ce qui représente un atout important vis-à-vis des outils de monitoring classiques qui recourent à des données historiques.

Même si la jeune entreprise a été créée à Londres, sa direction et son actionnariat sont surtout flamands. L'un des fondateurs et actuel CEO n'est autre que l'entrepreneur limbourgeois Kurt Vandebroek, qui se tourne du reste vers le Corda Campus d'Hasselt pour une extension des activités R&D d'Ancoa. Voilà qui explique assurément pourquoi LRM fait aussi son entrée dans cette phase de capitalisation de série A.

Outre LRM, Smartfin Capital (le véhicule d'investissement formé autour de Jurgen Ingels), l'anversoise Buysse & Partners, la néerlandaise Velocity Capital et la direction même ont aussi injecté des fonds dans Ancoa. En tout, cette dernière recueille ainsi 4,145 millions de livres, soit 5,5 millions d'euros.

Cet argent frais sera utilisé pour étendre l'antenne hasseltoise, pour investir dans de nouveaux partenariats, pour engager du personnel supplémentaire et pour pouvoir croître plus rapidement au niveau international.

"L'objectif est de faire connaître plus amplement nos outils de surveillance contextuelle sur le marché financier", explique Vandebroek. "A une époque où il est de plus en plus impérieux de détecter les abus de marché et d'y réagir efficacement, nous devons aider nos clients, afin qu'ils puissent satisfaire à toutes les obligations légales avec toute la confiance voulue et sans le moindre souci. Nous entendons par conséquent investir en permanence dans notre équipe et dans l'amélioration de notre technologie."

En savoir plus sur:

Nos partenaires