Le responsable de la voiture autonome chez Uber démissionne

18/04/17 à 12:06 - Mise à jour à 12:05

Source: Datanews

Uber perd son vice-président Sherif Marakby, qui était en charge de la mise au point de la voiture autonome. Entre-temps, Uber continue de croître, même si elle essuie des milliards de perte.

Le responsable de la voiture autonome chez Uber démissionne

© Reuters

Sherif Marakby, responsable du développement de la voiture autonome chez Uber, s'en va au bout d'une année seulement. Uber avait attiré Marakby de chez Ford, où il avait travaillé pendant 25 ans. On ne connaît pas les raisons de son départ, même si le développement de la voiture autonome d'Uber va de pair avec plusieurs problèmes. Il se dit notamment que l'entreprise aurait dérobé des technologies de la firme soeur de Google, Waymo.

Marakby est le septième collaborateur de haut rang à tourner le dos à Uber ces derniers mois. La semaine dernière encore, c'était la directrice du département PR qui quittait l'entreprise, alors que le numéro deux d'Uber, Jeff Jones, avait quitté le navire en mars.

Il faut dire que l'entreprise n'en est pas à une crise près. Uber est entre autres accusée de passer sous silence des pratiques d'intimidation sexuelle sur le lieu de travail et de bris de grèves.

Uber continue de croître, tout en essuyant des pertes

A part quelque hashtags de boycott sur Twitter près, cela n'a toutefois guère d'effets concrets sur la croissance de l'entreprise. Uber Technologies progresse en effet fortement, selon l'agence de presse Bloomberg, qui a pu consulter les livres de la firme. Elle essuie cependant des milliards de perte. Au niveau mondial, elle a enregistré l'année dernière pour quelque 20 milliards de dollars de courses de taxi et d'autres réservations, plus du double qu'en 2015. Cela s'est traduit par un chiffre d'affaires net de 6,5 milliards de dollars.

En même temps, l'entreprise a aussi consenti beaucoup d'investissements et a fait face à pas mal de coûts, ce qui fait qu'en fin de compte, Uber accuse finalement une perte de 2,8 milliards de dollars. Ce dernier montant représente exclusivement les activités revendues l'an dernier en Chine. Si on additionne le tout, la perte atteint même 3,8 milliards de dollars, selon Bloomberg. Uber propose avec ses applis des courses en taxi et d'autres services dans plus de cinq cents grandes villes. Elle n'est pas cotée en Bourse et n'est par conséquent pas tenue de présenter ses résultats, même si ses investisseurs sont régulièrement tenus au courant.

Nos partenaires