'L'absence de poste de travail numérique fait fuir les employés'

02/07/18 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Datanews

Votre entreprise ne dispose pas de postes de travail numériques ? Vos employés s'en trouveront moins productifs et risquent aussi de rechercher plus rapidement un autre emploi. Voilà ce qui ressort d'une enquête d'Unisys.

'L'absence de poste de travail numérique fait fuir les employés'

© istock

Unisys a interrogé 12.000 travailleurs de 12 pays, dont la Belgique, sur l'importance de tels outils numériques sur le lieu de travail. L'enquête distingue les leaders des retardataires dans le domaine de la technologie sur base de la manière dont les répondants classent leur employeur.

Dans notre pays, plus d'un tiers (36%) des collaborateurs d'organisations qui accusent du retard en matière de technologie s'est montré frustré par rapport à leur employeur. Alors que dans les organisations qui ont adopté les technologies (les technology leaders), ce taux n'est que de 10% des collaborateurs.

La frustration liée à la rotation de personnel

Elément plus alarmant encore selon les enquêteurs : la frustration est directement proportionnelle à l'éventuelle rotation de personnel. Ainsi, 10% des collaborateurs d'entreprises accusant un retard technologique envisagent de changer d'emploi, alors que dans les entreprises qui sont en avance sur le plan technologique, ce taux n'est que de 2% à peine. Un tel constat est d'autant plus inquiétant en Belgique que 27% seulement des répondants considèrent leur entreprise comme un leader technologique, soit moins que la moyenne mondiale de 32%.

Où le bât blesse-t-il dès lors ? Dans les entreprises 'classiques', le problème se situe au niveau des outils utilisés. Ainsi, un tiers de ces travailleurs se plaint d'une productivité moindre en raison d'outils depassés. Soit deux fois plus qu'au niveau des travailleurs employés dans des organisations à la pointe de la technologie (16%). Ce qui induit inévitablement le débat sur la politique du 'Bring Your Own Device' (BOYD) et sur la sécurité. Ainsi, trois employés numériques sur cinq qui utilisent leur propre appareil admettent télécharger des applis ou des outils web qui ne sont pas supportés par le département IT de leur entreprise. En guise d'explication, ils indiquent que ces applis sont "meilleures que celles offertes par leur entreprise" ou que "leur entreprise ne leur propose pas d'alternative."

Quel avenir pour le poste de travail ?

Selon 29% des répondants, l'intelligence artificielle offre les meilleures chances de s'imposer comme la technologie émergente pour transformer leur environnement de travail dans les cinq années à venir. Quelque 22% citent la voiture autonome et la biométrie en deuxième position. Si la majorité des répondants indique connaître ces termes, seuls 22% précisent bien comprendre l'IA et 29% estiment savoir ce que représentent la voiture autonome et la biométrie. A noter que l'absence de compréhension de ces notions contribue largement à l'impression ressentie sur l'impact des ces nouvelles technologies sur l'environnement de travail. Ainsi, l'enquête révèle que 34% des collaborateurs d'entreprises leaders technologiques considèrent que la technologie et l'automatisation rendront leur tâche superflue d'ici cinq ans, alors que dans les entreprises ayant un retard technologique, il ne s'agit que de 29% des collaborateurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires