CIO of the Year 2009: "Cette reconnaissance a aussi boosté mon équipe"

01/09/17 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Datanews

A l'occasion de la 10ème édition de la compétition CIO of the Year, Data News se souvient de ses précédents lauréats. Qu'a donc représenté cette récompense pour leur carrière, comment ont-ils vu la fonction de CIO évoluer au fil des ans et que nous réserve l'avenir? Cette semaine, c'est au tour de Christiaan De Backer, CIO de TomTom et lauréat en 2009.

CIO of the Year 2009: "Cette reconnaissance a aussi boosté mon équipe"

www.datanews.be/cio © DN

Christiaan De Backer considère le prix qu'il a reçu en 2009 comme une récompense de ses prestations chez Belgacom et TeleAtlas. Sa nomination au poste de CIO chez TomTom après le rachat de TeleAtlas cette même année l'aura aidé à coup sûr. "Cette reconnaissance a aussi boosté mon équipe", déclare Christiaan De Backer. "C'est aussi grâce à eux que ce prix m'a été attribué." L'impact sur sa carrière a cependant été plutôt limité dans la mesure où ce prix n'a guère de visibilité aux Pays-Bas. Il devint toutefois un acteur en vue dans la transformation numérique de la firme néerlandaise TomTom qui la fit évoluer d'une organisation vendant des produits à un environnement b2b. L'IT a entre autres permis cette transition.

Réagir plus rapidement

La base de la fonction de CIO est restée la même, selon Christiaan De Backer, à savoir rationaliser l'IT avec le métier. "Les changements technologiques se manifestent à un rythme assez élevé, ce qui fait que le besoin de mobilité du département IT devient toujours plus aigu. En tant que département IT au sein d'une entreprise technologique comme TomTom, il faut accompagner les ingénieurs de produits à l'approche 'agile'. On dispose d'un contrôle moindre sur les changements de la production, alors qu'il faut garantir la même qualité. Cela devient donc toujours plus un défi à relever."

Christaan De Backer (TomTom).

Christaan De Backer (TomTom). © www.datanews.be/cio

Du rôle d'exécutant à celui de conseiller

Il est clair que la fonction de CIO change. En raison de l'évolution consistant à mettre tout dans le nuage, on assiste à un glissement du travail exécutif interne au sein de l'entreprise à celui d'externe. "Cette tendance est irréversible", explique Christiaan De Backer. "Avec l'arrivée de nouvelles solutions 'cloud', il faut réinventer l'organisation. L'IT devient davantage un courtier de services accompagnant surtout le métier dans la mise en oeuvre de ces nouvelles technologies et la maintenance des solutions. Nous avons ainsi toujours plus un rôle de conseiller plutôt que d'exécutant. Nous prodiguons des conseils sur la manière dont les clients internes peuvent réduire leurs coûts, sur de meilleures alternatives, sur les éléments où il y a des risques pour la sécurité, etc."

Partager

Avec l'arrivée de nouvelles solutions 'cloud', il faut réinventer l'organisation.

Valeur ajoutée IT

Le département IT doit par conséquent évoluer avec les tendances IT. Si celles-ci changent, l'IT doit s'adapter pour rester pertinente. "Le CIO est mis sous pression, mais ce n'est pas nouveau", affirme Christiaan De Backer, qui a toujours été actif dans des entreprises technologiques. "Il est question de démontrer la valeur ajoutée de l'IT. En tant que CIO, vous devez par conséquent bien comprendre l'environnement business et la technologie et les harmoniser." Un CIO dispose donc aussi des compétences de communication requises. Les différents départements d'une entreprise deviennent en effet sans cesse davantage des spécialistes technologiques. "On atteint un autre niveau de débat. Dans le passé, on était roi au royaume des aveugles, mais cela a changé. A présent, on ne débat plus tant sur la technologie en tant que telle, mais sur la façon dont on peut la perpétuer au sein de l'entreprise, afin qu'elle ne devienne pas la saveur du jour ('flavor of the day'). L'inconvénient des technologies qui déferlent sur nous, c'est de savoir laquelle il convient d'utiliser vraiment. Il y a tellement d'alternatives, et tout un chacun a sa préférence. C'est au CIO qu'il appartient de maintenir une vue d'ensemble et de contrôler si elles peuvent apporter un plus à l' entreprise."

CIO of the Year 2017: enregistrez-vous maintenant et soyez des nôtres le 25 octobre!

Le 25/10, Data News élira pour la dixième fois consécutive le CIO of the Year. En outre, nous couronnerons pour la 25ème fois des projets ICT innovants. Il n'est pas encore trop tard pour participer au concours. Vous trouverez toutes les informations sur www.datanews.be/cio. Vous pouvez également vous enregistrer via ce site web pour être présent le 25 octobre et prendre part à l'élection du CIO of the Year 2017.

Nos partenaires