Mic Adam
Mic Adam
Mic Adam est fondateur de Vanguard Technologies et leader créatif et innovant en marketing et ventes dans les environnements B2B multi-canaux grâce au réseautage social.
Opinion

09/02/16 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

C'est le chaos au pays des médias sociaux!

Cela gronde au pays des médias sociaux. Des entreprises telles LinkedIn et Twitter sont aux prises avec des résultats décevants et sont confrontées à la question d'une croissance plus rapide. Tout cela entraîne 2 effets visibles et 1 invisible, selon Mic Adam.

C'est le chaos au pays des médias sociaux!

© web

La plate-forme a vécu!

Des résultats financiers décevants, voilà un slogan souvent entendu ces derniers temps. Voyez par exemple les rumeurs qui circulent sur Twitter ces dernières semaines. Et c'est sans parler de LinkedIn, voire de Facebook. Pour sa part, Google+ avait déjà jeté l'éponge l'été dernier pour miser sur un autre cheval.

L'impact commercial logique consiste en une réorganisation de l'équipe directoriale, afin de faire souffler une nouvelle brise en vue de calmer quelque peu les parties prenantes (shareholders) dans l'espoir de jours meilleurs. En quelque sorte 'changer pour repartir de plus belle'.

Twitter est mort - Longue vie à Twitter!

Fonctionnalités bouleversantes

Pour la direction de ces plates-formes, c'est le moment de lancer de nouvelles fonctionnalités différentes et ce, sous le mot d'ordre suivant: 'ce sont les utilisateurs qui le demandent et le veulent'.

Le slogan prioritaire dans ce cas semble être: "if you can't beat them, join them". C'est ce à quoi on a déjà pensé chez Twitter. Etendre les messages à 10.000 caractères au lieu des 140 caractères (cela fait étrangement penser à Google+); introduire un algorithme pour filtrer les tweets - et donc laisser libre cours aux annonceurs (cela fait étrangement penser à Facebook et LinkedIn); etc.

Mais les personnes, alias les utilisateurs, n'apprécient pas ces changements et s'y opposent. Les utilisateurs et les esprits critiques se révoltent donc (#TwitterRIP), sans pour autant s'arrêter.

Twitter est mort - Longue vie à Twitter!

L'effet caché

Il est manifeste qu'il faut du changement. Maintenant que la valeur des entreprises se réduit, le spectre du rachat apparaît. Non pas que cela soit mauvais car Google pourrait d'un coup étendre son 'Alphabet' par un T (Twitter), un V (Vine) ou un P (Periscope), pour ne citer que ceux-là.

Et à présent que Microsoft se désengage du développement de Yammer, LinkedIn pourrait être une extension bienvenue pour les troupes de Nadella, surtout que l'on annonce l'arrivée de 'Facebook for work'.

Une chose est sûre: quelle entreprise n'est-elle pas intéressée à accueillir 400 à 800 millions d'utilisateurs (actifs ou non)? La poursuite de l'existence de différentes plates-formes telles LinkedIn et Twitter n'est donc absolument pas remise en question, mais dans quel contexte ou au sein de quel groupe, c'est à voir!

En savoir plus sur:

Nos partenaires