Bart Becks quitte iMinds pour le fonds technologique VentureWise

08/05/15 à 12:21 - Mise à jour à 12:23

Source: Datanews

Bart Becks ferme la porte d'iMinds pour se focaliser désormais sur sa plate-forme de financement participatif ('crowdfunding') Angel.me et sur le nouveau fonds technologique VentureWise, qu'il rejoint en tant que 'founding partner'.

Bart Becks quitte iMinds pour le fonds technologique VentureWise

© .

Il n'y a pas que Wim De Waele qui ne lie plus son avenir à iMinds, puisqu'à présent, le président du conseil d'administration, Bart Becks, tire aussi un trait sur son mandat quinquennal auprès de l'institut de recherche gantois. L'ex-CEO de Belgacom/Skynet entend dorénavant s'occuper quasi exclusivement d'Angel.me et du nouveau fonds technologique VentureWise.

"Nous allons développer Angel.me en une société à part entière axée sur le financement participatif sous toutes ses facettes (y compris l'equity et les prêts). Il y a quelques mois, j'ai décidé conjointement avec Jan Vorstemans (Qunova) et Brendon Grunewald (IceVista) de soutenir VentureWise en tant que 'founding partner'."

Vorstermans, Grunewald et Becks hébergent tous leurs investissements actuels dans les starters technologiques au sein de ce nouveau fonds de capital risque et vont ensemble rechercher du capital extérieur pour ce projet. En tout, le trio souhaite réunir 50 millions d'euros avec une première étape de 15 à 20 millions d'ici la fin de l'année.

Tout comme chez Volta Ventures, l'ambition est de consentir des investissements précoces dans des startups technologiques, mais il y a aussi quelques différences. C'est ainsi que VentureWise entend davantage se positionner en tant que 'venture builder' que comme un fonds de capitaux pur, et viser en premier lieu les startups en analytique, robotique et les médias.

"Un 'venture builder' combine argent et support", poursuit Becks. "L'objectif est de faire croître les starters plus rapidement et de les faire évoluer. Nous n'hésiterons du reste pas à délocaliser à l'étranger les petites entreprises contenues dans notre portefeuille, si cela peut s'avérer intéressant pour elles."

Becks se dit satisfait que plusieurs fonds aient vu le jour en Belgique dans une perspective d'entreprenariat. "Il y a à présent non seulement Volta Ventures, mais aussi SmartFin Capital de Jurgen Ingels et VentureWise", déclare-t-il.

"Toute une génération d'entrepreneurs expérimentés est prête à faire progresser de jeunes entreprises, ce qui est quand même nouveau dans notre pays. Nous réfléchissons avec ces startups, en vivons les hauts et les bas, essayons de les faire évoluer,... Je le fais avec Jan et Brendon, alors que Wim De Waele va collaborer avec Jurgen Ingels: notre focalisation est différente, mais nous nous connaissons bien."

"Si quelques autres fonds encore se manifestent en Belgique, nous pourrons aussi prévoir des phases d'investissement plus importantes, ce qui permettra vraiment d'évoluer au départ de notre pays. Nous sommes en train de développer pleinement cet écosystème et nous sommes arrivés à une phase, où nous pouvons dire: cette équipe, nous pouvons l'aider de telle manière. Avec ces gens, l'on peut peut-être envisager d'aller plus loin ensemble,... Cela bouge vraiment en Belgique, et c'est bien ainsi."

Nos partenaires