Apprenez à expliquer avec Techtomar

23/05/16 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Datanews

Vous pouvez avoir une bonne idée, encore faut-il ensuite pouvoir la traduire en mots. Si tel n'est pas le cas, vous éprouverez des difficultés à convaincre votre public. C'est par la consultance et la formation que la start-up alostoise Techtomar entend éliminer cet obstacle à notre talent technique.

Techtomar - technology to market: l'appellation est par elle-même déjà révélatrice. "En fin de compte, ce qu'il faut, c'est pouvoir vendre sa technologie", déclare Leiv Hendrickx de la jeune entreprise. "Et souvent, ce n'est pas vraiment évident pour les talents IT. Je le découvre souvent lors de conférences: des gens parlent de tout et de rien, lorsqu'ils doivent expliquer leur idée. D'autres ont du mal à convaincre car ils ne trouvent pas les mots. Nous voulons les aider."

Et cette aide se passe sur deux plans. D'abord par de la consultance. "Cela commence avec l'éventuel 'business model discovery', où nous recherchons le modèle commercial adéquat pour le produit ou le service concerné. Ensuite, l'on examine également les 'growth hacking strategies' pour s'y adapter et, enfin, nous recherchons parfois aussi des partenaires commerciaux. Ici, nous ne prenons certainement pas uniquement en considération l'apport financier, mais nous tenons très fortement compte de la 'corporate culture'. Finalement, le but est en effet de s'associer pour un certain temps, et il faut donc qu'il y ait une harmonie."

Avec son service, Techtomar entend cibler tant les start-ups, les scale-ups que les entreprises en place. Et ces dernières ont été à la base d'un second volet dans l'offre. "Lors de la mise en place de notre start-up, nous avons énormément tourné", explique Hendrickx. "Et nous avons ainsi découvert que les grandes entreprises attendent moins de la consultance que des formations en vue d'apprendre à leurs collaborateurs d'expliquer leurs projets. L'on n'organisera en effet qu'une seule réunion avec le project manager, au cours de laquelle le client ne comprendra absolument rien du jargon technique de ce dernier."

Et voilà comment l'on a aussi mis en oeuvre une gamme de formations conformément à ce qu'Hendrickx appelle la "pyramide Techtomar". "Au premier niveau de formation, l'on transforme les élèves en 'Ambassadeurs'", ajoute-t-il. "Nous boostons leur confiance pour qu'ils osent prendre la parole et expliquer leurs projets. Une fois cette phase maîtrisée, ils deviennent des 'Scouts': ils apprennent à garder les yeux ouverts et à dénicher les opportunités et ce, non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour l'ensemble de leur entreprise. En fin de compte, ils sont, de par leurs contacts, excellemment bien placés pour juger des opportunités de vente. Et en phase ultime, nous pouvons aussi les former en véritables 'Evangélistes technologiques'. Ils peuvent alors non seulement partager leur connaissance, mais aussi présenter des projets et idées auprès des clients dans leur réseau. De cette manière, le potentiel peut même être doublé."

Le modèle commercial de Techtomar est simple en fait. "La consultance est facturée en heures et pour nos formations, nous appliquons un forfait. En échange, nous proposons des cours adaptés à l'entreprise concernée. Nous apprenons aux élèves une matière spécifique, pas de généralités", promet Hendrickx.

Aujourd'hui, cela fait deux mois que la start-up a vu le jour. A-t-elle déjà accueilli des clients? Hendrickx se veut prudent: "Nous avons déjà eu pas mal d'entretiens et nous observons de l'intérêt pour nos cours de la part de nombreuses grandes entreprises de consultance. Il y a aussi une oreille attentive de la part des scale-ups qui recherchent une manière de progresser. Il convient à présent d'attirer des clients. Dans ce but, nous voulons en premier lieu miser sur notre propre réseau, mais nous nous livrons aussi à du 'content marketing' via notre blog, et faisons un peu de publicité en ligne. Début 2017, nous espérons également pouvoir accomplir nos premiers pas aux Pays-Bas et, qui sait, aussi à Bruxelles. Le reste du monde? Cela dépend un peu de la manière dont nous allons évoluer et/ou si nous trouvons des coaches francophones notamment."

Avec un investissement propre de quelque 35.000 euros, Hendrickx et son co-fondateur Wouter Danckaert sont provisoirement parés, semble-t-il. "Evaluons d'abord comment nous allons clôturer la première année, avant de rechercher davantage de capital."

Techtomar

Siège social: Alost

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire?: Non

Site web:www.techtomar.com

Nos partenaires