Zuckerberg se défend de manipuler les thèmes-tendances

13/05/16 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Mark Zuckerberg a démenti la sélection manuelle des thèmes-tendances chez Facebook. Le CEO de l'entreprise réagit ainsi à un rapport d'actualité du journal The Guardian, dans lequel on peut lire qu'un petit comité de rédaction détermine les nouvelles les plus populaires sur le site social.

Zuckerberg se défend de manipuler les thèmes-tendances

© Reuters

"Nous prenons ce rapport très au sérieux et menons une enquête complète pour nous assurer que nos équipes garantissent l'intégrité de notre produit", a écrit Zuckerberg sur Facebook. "Nous n'avons trouvé aucune preuve que ce rapport soit correct. Si nous découvrons quelque chose qui va à l'encontre de nos principes, vous avez ma parole que nous interviendrons."

The Guardian s'est basé sur des 'documents dévoilés', d'où il ressortirait que les thèmes d'actualité tendance ne sont plus déterminés de manière totalement automatique sur les pages des utilisateurs depuis 2014 déjà. L'équipe rédactionnelle aurait reçu instruction d''insérer' certains articles dans la liste des sujets-tendances et d'en exclure certains autres.

Parole

Plus tôt cette semaine, Gizmodo signalait aussi que des collaborateurs de Facebook tentaient de passer sous silence des infos liées aux politiciens conservateurs. C'est faux également, selon Zuckerberg: "Facebook donne la parole à tout un chacun. Nous croyons que le monde ne sera meilleur que si les personnes de diverses origines et ayant des idées différentes ont la possibilité de partager leurs visions et leurs expériences."

Comme pour joindre le geste à la parole, Zuckerberg souhaite inviter les responsables conservateurs et des gens de différentes couleurs politiques à venir débattre avec lui: "J'entends immédiatement parler de Facebook et de la manière dont nous pouvons être sûrs de garder notre plate-forme aussi ouverte que possible." (ANP/WK)

Nos partenaires