ZTE pourrait perdre aussi sa licence sur Android

18/04/18 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Datanews

A présent que le ministère du commerce des Etats-Unis a interdit aux entreprises américaines d'encore vendre de la technologie à ZTE, cette entreprise pourrait également perdre sa licence Google. Cela signifierait que le fabricant chinois de smartphones ne serait plus à même de produire des téléphones Android.

ZTE pourrait perdre aussi sa licence sur Android

ZTE V882 waterproof smartphone. © REUTERS

Le fabricant chinois de smartphones ZTE vient de connaître une période difficile. Après qu'elle ait été rappelée à l'ordre, en même temps qu'Huawei d'ailleurs, par le FBI et la CIA, parce que les deux entreprises aideraient les autorités chinoises à espionner les utilisateurs américains, tout semble indiquer à présent aussi que ZTE risque de ne plus pouvoir compter sur ses fournisseurs technologiques américains.

La raison est à trouver du côté des sanctions que les Etats-Unis ont prises depuis longtemps déjà à l'encontre de l'Iran et de la Corée du Nord. L'année dernière, ZTE a en effet reconnu en justice avoir revendu de la technologie et des composants à l'Iran. Dans le cadre de cette affaire, l'entreprise a dû s'acquitter d'une amende de 890 millions de dollars, alors que le ministère américain du commerce lui a imposé une interdiction d'exportation d'appareils contenant des composants américains et ce, pour une période de sept ans.

Or les composants américains représentent plus d'un quart de ceux qui équipent les smartphones de ZTE, dont par exemple les puces de Qualcomm. On apprend à présent que l'entreprise chinoise pourrait dans ce contexte perdre aussi sa licence sur le système d'exploitation Android de Google. ZTE a déjà envoyé ses avocats à une réunion chez Google, selon l'agence de presse Bloomberg.

Android est le système d'exploitation mobile le plus utilisé au monde et même si ZTE pourrait éventuellement trouver des versions chinoises d'un certain nombre de puces et de composants hardware, elle n'a guère le choix au niveau d'un autre système d'exploitation mobile. D'autant plus qu'Apple et Microsoft sont des entreprises américaines et qu'un système open source plus modeste, tel Ubuntu, n'a que peu d'applis compatibles.

Nos partenaires