Zenitel vend des composantes de sa division en difficultés

31/03/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Le spécialiste en radiocommunication Zenitel envisage de se défaire de certaines parties de son division System Integration. Voilà ce qu'on peut lire dans un communiqué de presse relatif aux chiffres annuels définitifs. L'an dernier, Zenitel a plongé dans le rouge d'un montant de 13,5 millions d'euros.

Le spécialiste en radiocommunication Zenitel envisage de se défaire de certaines parties de son division System Integration. Voilà ce qu'on peut lire dans un communiqué de presse relatif aux chiffres annuels définitifs. L'an dernier, Zenitel a plongé dans le rouge d'un montant de 13,5 millions d'euros.

Voilà ce qu'on peut lire dans le journal Tijd. La perte nette subie en 2008 est surtout due aux faibles performances de la division 'System Integration', qui a clôturé l'exercice 2008 sur un chiffre d'affaires en recul de 17,2 pour cent. Selon Eugeen Beckers, CEO de Zenitel, la division déjà en perte a encore été affectée par la crise financière et par le fait que l'impact de la restructuration ne sera pleinement ressenti qu'à partir de juin 2009. "Nous avons par conséquent entamé des processus de désinvestissements touchant principalement des parties de System Integration", explique-t-il. Zenitel espère voir déjà des résultats dans les semaines à venir.

Cela fait des années déjà que Zenitel éprouve des problèmes avec sa division System Integration spécialisée notamment dans la création de réseaux de communication en tunnels et dans la fourniture de services aux opérateurs tels Astrid. Malgré plusieurs restructurations, son chiffre d'affaires ne cesse de régresser.

C'est à la mi-novembre 2008 que l'existence même de la division a été débattue pour la première fois. Début mars 2009, on a appris que "toutes les options stratégiques" étaient prises en compte. Zenitel annonça alors aussi qu'elle avait obtenu des crédits supplémentaires de la part de son banquier KBC et de son actionnaire principal 3D, afin de rechercher une solution pour sa division en difficultés.

Le groupe télécoms bruxellois entend se concentrer désormais sur sa division bénéficiaire Secure Communication Systems qui a enregistré 12,7 pour cent de chiffre d'affaires en plus en 2008.

L'an dernier, le chiffre d'affaires du groupe a diminué de 3,3 pour cent à 92,2 millions d'euros. Son cash-flow (ebitda) a lui aussi reculé pour s'établir à -2,6 millions d'euros.

Source: Belga

Nos partenaires