YouTube veut raccourcir les blocs publicitaires obligatoires

22/02/17 à 09:04 - Mise à jour à 09:04

Source: Datanews

La plate-forme vidéo de Google entend l'année prochaine mettre fin à ses plus longues publicités vidéo. Les pubs obligatoires (unskippable) entre les vidéos continueront cependant d'exister.

YouTube veut raccourcir les blocs publicitaires obligatoires

YouTube © REUTERS

Voilà ce qu'a déclaré un porte-parole de Google au site web technologique Campaign: "Nous voulons offrir une meilleure expérience publicitaire aux utilisateurs en ligne. L'un des aspects de cette ambition est l'arrêt des publicités de 30 secondes."

Les messages publicitaires d'une demi-minute vous sont proposés à intervalles réguliers, si vous passez quelque temps sur YouTube. C'est une bonne nouvelle pour les utilisateurs n'ayant pas encore installé un logiciel de blocus publicitaire (ad-block), sans que cela devienne pour autant une expérience libre de toute réclame. Les messages publicitaires qui ne peuvent être 'sautés' continueront d'exister, mais seront probablement raccourcis, selon le porte-parole: "Au lieu des publicités de 30 secondes, nous entendons nous concentrer sur un format apprécié tant par les utilisateurs que par les annonceurs."

L'incertitude plane encore quant à savoir si les messages publicitaires au beau milieu des vidéos plus longues subsisteront. En avril de l'année dernière, le géant des recherches introduisait la réclame de 6 secondes 'insautable'. Des spécialistes ont expliqué à Campaign que l'interruption de ces longs blocs publicitaires obligatoires constitue une manoeuvre de la part de Google en vue de satisfaire ses utilisateurs et de ne pas les pousser dans les bras de Facebook. Ces dernières années, Facebook se focalise toujours plus sur la vidéo. En offrant des rentrées publicitaires supérieures aux labels discographiques - surtout des vidéos musicales - et en ne présentant pas de 'pre-roll' (réclame avant le début de la vidéo) au consommateur, Facebook se veut plus attrayant que YouTube.

En savoir plus sur:

Nos partenaires