Yahoo sous la pression de la vente d'ivoire

28/01/16 à 12:56 - Mise à jour à 12:55

Le géant internet Yahoo est soumis à une pression croissante en vue de supprimer la vente d'ivoire via sa plate-forme. Une pétition en ligne contre le site a déjà recueilli plus d'1,1 million de signatures.

Yahoo sous la pression de la vente d'ivoire

© Jason Doiy

Entre 2012 et 2014, on estime que plus de 12 tonnes d'ivoire ont été vendues via Yahoo Japan, une filiale de Yahoo, sous la forme tant de défenses complètes que d'objets finis en ivoire. Yahoo est de ce fait le plus mauvais élève de la classe, selon le réseau d'actions en ligne Avaaz. "Plusieurs grands noms tels Google et Amazon refusent de vendre de l'ivoire", affirme Avaaz. "Yahoo est l'une des rares plates-formes en ligne à le permettre encore."

Stupéfaits

Une pétition lancée par Avaaz contre la direction de Yahoo a déjà recueilli plus d'1,1 million de signatures. "En tant que citoyens du monde, nous sommes stupéfaits que vous autorisiez encore la vente d'ivoire sur votre plate-forme et provoquiez ainsi la disparition des éléphants", écrivent les signataires. "Nous vous demandons d'arrêter immédiatement toute vente d'ivoire non seulement au Japon, mais aussi sur tous les autres marchés."

Un porte-parole de Yahoo a directement réagi, mais sans faire de promesses concrètes. Yahoo ne possède en effet que 35,5 pour cent de la filiale japonaise et n'en est donc pas l'actionnaire principal, y déclare-t-on. SoftBank, l'entreprise télécom nippone qui possède 36,4 pour cent des actions, s'abstient provisoirement de tout commentaire.

Illégalement

Le commerce international de l'ivoire est interdit depuis 1989 déjà en vertu du traité CITES des Nations Unies. Il n'empêche qu'une grande quantité d'ivoire est encore négociée sur des marchés internes comme en Chine et au Japon. Il s'agit souvent d'ivoire entré illégalement dans le pays.

Voilà qui alimente le braconnage en Afrique, selon les organisations environnementales. Pour toute l'Afrique, l'on estime à 35.000 le nombre d'éléphants tués chaque année pour leur ivoire. En Tanzanie, la quantité d'éléphants s'est ainsi réduite de 60 pour cent entre 2009 et 2014. (IPS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires