Windows Phone ne s'impose pas encore

25/01/13 à 17:58 - Mise à jour à 17:58

Source: Datanews

Les smartphones qui tournent sur un système d'exploitation de Microsoft forment un groupe toujours plus réduit. Les appareils intégrant l'ancien Windows Mobile sont en train de disparaître à un rythme plus rapide que celui de la croissance des modèles basés sur Windows Phone 7 et 8.

Windows Phone ne s'impose pas encore

Alors que le marché professionnel de tablettes était ces dernières années surtout l'apanage d'un seul acteur dominant, à savoir Apple, cela bouge beaucoup plus sur le marché des smartphones. Les acteurs qui, il y a quelques années encore, étaient les plus en vue dans le domaine des smartphones professionnels, perdent du terrain à un rythme accéléré. Par souci de clarté, nous ne nous intéressons donc qu'à l'utilisation de smartphones dans les entreprises et donc par le consommateur, ce qui pourrait fournir une image différente.

La part de marché de l'iPhone d'Apple dans les entreprises belges de 50 collaborateurs au moins, est, selon Computer Profile de 19% 'seulement'. HTC en est à 14% et est suivi par Nokia et ses 10% et par Samsung avec - et c'est quelque peu étonnant! - 8% seulement. Tout semble donc indiquer que les appareils Galaxy populaires de Samsung sont surtout achetés par les consommateurs et peu par les entreprises. Il est possible aussi que le marché professionnel réagisse un peu plus lentement que le marché à la consommation et que les chiffres tiennent insuffisamment compte de la tendance bring your own device (BYOD) qui se manifeste toujours plus dans les entreprises. Quoi qu'il en soit, l'on observe que Nokia tient relativement bien le coup avec ses 10% de part de marché, quand l'on sait que ces 10% sont entièrement à mettre au compte des reliquats de la plate-forme Symbian.

La part de Symbian est restée quasiment constante ces deux dernières années et demie. Selon Computer Profile, il semble que cela soit dû à un groupe d'utilisateurs qui disposent d'un smartphone équipé de Symbian et qui ne veulent ou ne peuvent pas changer de modèle de téléphone chaque année ou tous les deux ans.

BlackBerry fait de la résistance

Nous l'avions déjà annoncé dans Data News, mais contrairement à ce qui se passe dans nombre de pays européens, le Blackberry de RIM fait de la résistance dans notre pays. "En Belgique, la base installée de RIM se compose encore pour moitié d'entreprises", expliquait encore Hans Peerlinck, sales manager belge, dans le n° 18 de 2012 de Data News (23/11/2012). Les chiffres publiés par Computer Profile semblent le confirmer. Avec 48%, la position dominante du Blackberry sur le marché professionnel belge est encore et toujours d'actualité, même si elle a tendance quand même à décliner. Ce qui est étonnant, c'est que le recul de l'utilisation du Blackberry en Belgique est moins rapide qu'aux Pays-Bas. En Belgique, l'utilisation du Blackberry a baissé de 13% entre fin 2010 et mi-2012, alors qu'elle a régressé de 36% aux Pays-Bas au cours de la même période.

En quête de Microsoft

Les choses vont moins bien pour Microsoft. Les appareils qui tournent sur un système d'exploitation de Microsoft, forment un groupe toujours plus restreint. Au cours des 2 dernières années et demie, la part de ces appareils a diminué de quelque 75%. Le fait que les appareils intégrant des versions plus anciennes de Windows Mobile régressent rapidement, est évidemment la logique même. Mais la mauvaise nouvelle, c'est qu'ils disparaissent à un rythme plus rapide que celui auquel les appareils basés sur Windows Phone 7 et Windows Phone 8 croissent. Le fait qu'un acteur tel Nokia ait par exemple postposé une fois encore à fin février l'introduction de son porte-drapeau Lumia 920 annoncé en septembre dernier déjà, ne signifie pas non plus que l'on doive s'attendre à de grandes améliorations à court terme.

Qui sont donc les gagnants de l'année écoulée, vous demandez-vous alors? Apple a vu sa part de marché croître d'1% mi-2010 à 19% maintenant. Ce qui est plus important, c'est le groupe d'appareils Android qui n'est aujourd'hui guère plus restreint que celui des iPhone professionnels. Les appareils Android représentent actuellement une part de 17% du total. Il n'a fallu toutefois pour y arriver qu'une année et demie, puisque les premiers smartphones Android professionnels sont apparus mi-2011. Android est de loin le plus populaire dans l'enseignement, où quasiment 60% des smartphones portent le logo du robot. A contrario, les appareils Android sont le moins utilisés dans le secteur du transport qui est provisoirement resté le plus fidèle au Blackberry, puisque ce dernier y représente encore et toujours 80% du total.

En savoir plus sur:

Nos partenaires