Windows Live OneCare dans les starting-blocks

24/01/07 à 00:00 - Mise à jour à 23/01/07 à 23:59

Source: Datanews

La suite sécuritaire 'tout en un' de Microsoft sera lancée en version 'boîte' et 'on-line' le 30 janvier, le même jour que Vista

Après plusieurs mois de version bêta, l'offensive de Microsoft dans la sécurité entre désormais en phase finale. Windows Live OneCare sera lancé en Belgique et dans 16 pays le 30 janvier prochain, date du lancement mondial de Vista. La suite logicielle, qui passe en mode payant, sera disponible en ligne (c'est pour ça qu'il s'appelle Live...) mais aussi en boîte, dans les magasins spécialisés.OneCare se veut une boîte à outils complète de sécurité destinée au grand public, au même titre qu'un Norton Security, premier concurrent de la suite de Microsoft. Il comprend un antivirus, un anti-spyware (Windows Defender), un firewall, un module anti-phishing, des outils de nettoyage de disques et un outil de sauvegarde des données.Mis à jour automatiquement, Windows Live OneCare propose aussi l'optimisation automatique des performances du PC, à une fréquence que l'utilisateur détermine lui-même, sans qu'il ait besoin d'enclencher le processus manuellement.Malgré un prix attractif (49,95 euros), OneCare va peiner à se différencier de ses concurrents, selon certains observateurs, même s'il propose un ensemble de solutions plus large. Par ailleurs, une licence permet de protéger trois PC dans le foyer. Un tarif spécial à 19,95 euros est proposé aux utilisateurs ayant participé aux bêta-tests.Les éditeurs de solutions de sécurité ne cachent cependant pas leur inquiétude de voir Microsoft débarquer sur leur pré carré ! Notamment chez Symantec qui n'hésite pas à s'en prendre vertement à la firme de Redmond : "Notre stratégie est d'innover encore plus que Microsoft. Nous en savons plus au niveau de la sécurité qu'ils n'en sauront jamais. (...) La compétition avec Microsoft est inévitable" a déclaré John Thompson le dg. Et d'enfoncer le clou: "Symantec est synonyme de sécurité. Microsoft est synonyme de beaucoup de choses mais la sécurité n'en fait pas partie".Pour autant, sachant que Microsoft détient près de 80% de parts de marché dans le domaine des systèmes d'exploitation et qu'il est très exposé vis-à-vis des vers, virus et autres exploits affectant Windows, il paraît donc tout à fait logique que Microsoft annonce une stratégie sécuritaire.Rappelons que les différents outils présents dans la suite de Microsoft sont issus de divers rachats opérés en 2005-2006. L'antivirus a été développé à la base par l'éditeur roumain GeCAD, tandis que l'antispyware provient de l'acquisition de la société Giant Software Company.

Nos partenaires