Wimax ne fait pas que des heureux

20/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 19/03/06 à 23:59

Source: Datanews

La technologie radio Wimax, mettant l'accès sans fil à haut débit à portée des régions les plus rurales, est une menace pour les offres ADSL ou câble existantes. Certains gros opérateurs européens font dès lors pression sur les différents régulateurs nationaux.

Malgré un intérêt certain du monde politique, notamment européen, pour une technologie qui permettrait de lutter contre le "fossé numérique", en particulier dans les régions les plus reculées d'Europe, le déploiement des réseaux haut débit sans fil basés sur la technologie Wimax (Worldwide Interoperability for Microwave Access) tarde à débuter. Les régulateurs ne sont pas particulièrement zélés à accorder des licences d'exploitation des fréquences radio. Lors du récent European Business Summit de Bruxelles, Fabio Colosanti, directeur général de la DG Information Society & Media de la Commission européenne, a expliqué que la Commission a pris fait et cause pour Wimax et se prépare à prendre des décisions en matière d'harmonisation des fréquences (vers la bande 2,5 Ghz) mais qu'elle devait faire face "à beaucoup de pression de la part des états-membres."D'après Colonsanti, seulement 3 pays sur 25 ont en effet apporté leur support à la Commission concernant Wimax. Les freins seraient davantage économico-politiques (les opérateurs historiques veulent protéger leurs acquis et leurs investissements dans les coûteuses licences 3G) que techniques : les risques d'interférence seraient limités. Fabio Colosanti a fait comprendre qu'il fallait reconsidérer la façon dont les gouvernements accordent les licences d'exploitation du spectre radio. A l'entendre, il y a eu beaucoup de gaspillage de spectre par le passé et on pourrait imaginer à l'avenir que des entreprises puissent se revendre du spectre. En tous cas, la Commission européenne est d'avis que Wimax pourrait être d'une aide précieuse aux zones rurales de l'Union où il n'y a pas d'infrastructures 3G, aux pays de l'Est de l'Europe et certainement à l'ensemble des pays en développement.Pour rappel, Intel a annoncé qu'elle introduira au second semestre ses premières cartes PCMCIA pour ordinateurs portables compatibles Wimax.

Nos partenaires