Wim Roelandts (ex-Xilinx), docteur honoris causa de la KU Leuven

30/09/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Wim Roelandts, l'ex-président et CEO de Xilinx Corporation, sera fait docteur honoris causa de la KU Leuven le 24 novembre prochain. La cérémonie aura lieu dans le cadre du 25ème anniversaire d'Imec.

Wim Roelandts, l'ex-président et CEO de Xilinx Corporation, sera fait docteur honoris causa de la KU Leuven le 24 novembre prochain. La cérémonie aura lieu dans le cadre du 25ème anniversaire d'Imec.

Wim Roelandts est originaire d'une famille d'épiciers de Lennik et n'est pas un universitaire, mais un homme de terrain. Il a néanmoins décroché un diplôme d'ingénieur technique à la Rijks Hogere Technische School d'Anderlecht et a débuté sa carrière en 1967 comme service engineer chez Hewlett-Packard.

Huit ans plus tard, il rejoignait HP Grenoble pour y devenir R&D manager, avant de s'en aller, de nouveau huit ans plus tard, en Californie en qualité de R&D manager de l'Information Networks Division. Finalement, il accéda en 1993 au poste de responsable de la division Computer Systems chez HP qui faisait à l'époque 6 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

En 1996, après avoir passé quasiment 30 ans chez HP, il devint Chief Executive Officer (CEO) de Xilinx, pionnier et leader du segment de marché d'un modèle spécifique de puce reprogrammable qui, au fil du temps, est devenue très populaire en utilisation dans de petites séries et dans des prototypes. Sous Wim Roelandts, Xilinx tripla entre 1996 et 2007 son chiffre d'affaires à quelque 1,8 milliard de dollars, avec plus de 3.000 collaborateurs, et ce malgré les crises successives qui secouèrent le secteur de la micro-électronique. En 2007-2008, il assuma la présidence de la Semiconductor Industry Association, l'organisation de défense des intérêts de l'industrie des semi-conducteurs.

En parlant de lui-même, il déclara en 2008 dans une interview accordée à Trends: "Je suis quelqu'un de simple, je ne joue pas au golf, je ne suis pas collectionneur d'art, je ne possède pas de cellier et je continue à rouler avec une Toyota Camry de douze ans. Mon épouse est engagée dans diverses oeuvres de bienfaisance. Entre autres pour des raisons fiscales, j'ai d'ailleurs placé une partie de mes avoirs dans un fonds pour, conjointement avec ma femme, pouvoir aider des gens. Au lieu de donner mon argent au gouvernement, je peux aujourd'hui décider moi-même à quoi il doit servir."

Chez Xilinx, un autre Belge occupe une fonction directoriale, à savoir Ivo Bolsens, actif jusqu'en juin 2001 chez Imec, qui est senior vice president et chief technology officer.

Source: Trends/Tendances

Nos partenaires