WeGoSTEM entend construire 5.000 petits robots avec 5.000 élèves

01/09/17 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Datanews

Le projet 'WeGoSTEM' aborde le sprint final le menant à l'arrivée. La semaine prochaine, les inscriptions des bénévoles sera clôturée. L'objectif est d'atteindre 5.000 enfants durant la Code Week en octobre.

WeGoSTEM entend construire 5.000 petits robots avec 5.000 élèves

Trois finalistes du concours Data News Young ICT Lady of the Year organisent le projet WeGoSTEM. De gauche à droite: Nele Van Beveren (KBC), Valerie Taerwe (AE) et Laura Monten (Colruyt Group) © DN

La Young ICT Lady of the Year Valerie Taerwe, cheville ouvrière du projet, déborde d'enthousiasme: "En tout, nous disposons actuellement déjà de plus de 250 bénévoles. C'est un résultat fantastique! Mais nous aurons à coup sûr encore besoin d'aide dans les provinces d'Anvers, du Limbourg, de Flandre Occidentale et à Bruxelles." La recherche de bénévoles se terminera le 7 septembre.

WeGoSTEM a été lancé par Valerie Taerwe, conjointement avec Francis Wyffels et Peter Bertels de l'a.s.b.l. Dwengo. Deux autres finalistes du concours Data News Young ICT Lady of the Year prêtent main forte au projet. Nele Van Beveren (KBC) et Laura Monten (Colruyt Group) participent en effet à son organisation. Liesbet Wouters (NXP) complète l'équipe. Parmi les bénévoles, on trouve encore d'autres Young ICT Ladies, dont Ursula Ndongo (ING) et Ellen Vanden Berghe (Loterie Nationale).

Robots artificiels

Avec WeGoSTEM, l'équipe entend inciter cinq mille élèves de cinquième et sixième année primaire à s'ouvrir à la science et à la technique et ce, au moyen d'un atelier. En fin de compte, les 5.000 élèves devraient créer 5.000 'art bots', à savoir de petits robots capables de réaliser un joli dessin. L'opération aura lieu durant la CodeWeek européenne du 7 au 22 octobre inclus, mais les enseignants recevront aussi de WeGoSTEM du matériel didactique et du support, afin de rester actifs dans les matières scientifique et technique tout au long de l'année scolaire. L'initiative a été entre-temps reconnue par le Digital Belgium Skills Fund de la Fondation Roi Baudouin et par le ministre Alexander Decroo.

Chaque bénévole devra suivre une formation d'une durée de trois heures (organisée deux fois dans chaque province, ndlr), et sa tâche sera ensuite d'initier à son tour les élèves pendant une journée à STEM (Science, Technology, Engineering et Mathematics) lors de la Code Week. "Nous visons un groupe-cible inclusif, mais moi-même, j'accorde évidemment une attention toute particulière à atteindre un juste équilibre entre les bénévoles des deux sexes", ajoute encore notre Young ICT Lady of the Year. Le nombre de participantes atteint actuellement les 40 pour cent, ce qui n'est pas mal du tout.

Voulez-vous collaborer à WeGoSTEM?

Vous pouvez vous inscrire comme volontaire jusqu'au 7 septembre. Les candidats formateurs doivent évidemment avoir de l'affinité IT et avoir un mode de pensée analytique, mais ils ne doivent pas être des programmeurs. "N'oubliez pas que les enfants y arrivent en deux heures dans notre atelier. L'important, c'est d'afficher une volonté et un intérêt évidents", conclut Valerie Taerwe.

Vous trouverez toutes les infos sur la façon d'apporter votre pierre au projet en surfant sur www.wegostem.be

.

Nos partenaires