Web 2.0 ne suscite guère d'effervescence en Europe

04/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 03/06/07 à 23:59

Source: Datanews

La semaine dernière, l'on a débattu en deux endroits d'Europe de Web 2.0, de l'avenir de l'internet et des applications web, ainsi que de l'impact des médias sociaux sur la vie quotidienne. Copenhague a ainsi accueilli plus de 500 personnes du monde entier pour le congrès Reboot 9, alors que le Tuschinski Theater au cour d'Amsterdam était, vendredi dernier, le décor de The Next Web.

The Next Web, organisé par quelques entrepreneurs internet néerlandais, a réuni un ensemble d'orateurs internationaux de renom et de toutes jeunes entreprises qui disposaient de 10 minutes pour exposer leur projet au public présent (dont bon nombre de bailleurs de capital risque issus d'Europe et de Silicon Valley). L'événement était présidé par Scott Rafer, fondateur et CEO de MyBlogLog. Au début de l'année, la jeune entreprise américaine Web 2.0 est passée aux mains de Yahoo! pour un montant de 10 millions $, à peine 2 ans après sa création.Saul Klein, vice-président de Skype, investisseur de capital risque dans Index Ventures et fondateur d'OpenCoffeeClub, a posé la question de savoir pourquoi il n'y avait toujours pas de pendant de Yahoo!, Google ou Amazon en Europe. Et de citer ici les grandes différences existant entre les deux petites zones aux Etats-Unis "où tout se passe" (Silicon Valley & Seattle) et le reste du monde. Il en conclut qu'il règne dans ces zones un formidable esprit d'entreprise, supporté par un grand nombre d'universités et une activité d'investissements de capital risque très active.Jeff Clavier, bailleur de capital risque français à succès Outre-Atlantique, a abondé dans ce sens, tout en évoquant les exceptions (Skype, Joost, Last.fm, Lastminute, Bebo, Netvibes,...). Et d'inviter les entrepreneurs européens à oser davantage, à sortir de leurs frontières et à ne pas craindre les échecs.L'on n'a pas eu beaucoup de nouveautés à se mettre sous la dent à The Next Web, même si Kevin Rose (le jeune entrepreneur qui a fait de Digg.com l'un des sites les plus connus au monde) ait fait, via une connexion vidéo en direct, quelques annonces à propos de Digg, qui ont tenu en haleine durant plusieurs jours la moitié de la blogosphère. Pour sa part, Dick Hardt, de Sxip, a abordé Identity 2.0 et est parvenu à projeter plus de 800 dias en 20 minutes: quel rythme effréné! Les personnes intéressées sont invitées à effectuer une recherche sur son nom dans YouTube.Rod Beckstrom, co-auteur de l'ouvrage de management 'The Starfish and The Spider', était l'orateur idéal pour clôturer. Il s'est étendu sur le contraste existant entre les organisations décentralisées et centralisées, en puisant des analogies dans le monde animalier et l'histoire américaine.Pour tous ceux qui voulaient en savoir plus sur l'avenir du web, la conférence s'est avérée certes quelque peu maigrichonne. Il n'en reste pas moins vrai qu'il faut privilégier ce genre de rencontres, afin de stimuler les jeunes entrepreneurs européens.

Nos partenaires