Waymo a renoncé à l'autopilotage, après qu'un conducteur se soit endormi

31/10/17 à 13:08 - Mise à jour à 13:07

Waymo, la filiale de la société mère de Google, Alphabet, a procédé à la démonstration de ses voitures autonomes à divers journalistes américains. L'entreprise leur a également expliqué pourquoi elle se focalise à présent uniquement sur une voiture entièrement autonome n'exigeant plus d'intervention humaine.

Waymo a renoncé à l'autopilotage, après qu'un conducteur se soit endormi

© Reuters

Le développement du roulage automatisé se déroule en cinq phases, la première étant la fonction de 'cruisecontrol' et la dernière matérialisant le rêve ultime où la voiture vient vous chercher chez vous. Au cours des deuxième et troisième phases, le conducteur peut lâcher son volant sur l'autoroute et se concentrer sur autre chose, tout en restant cependant encore et toujours capable d'en reprendre le contrôle. Plusieurs marques automobiles connues souhaitent en équiper leurs modèles haut de gamme au cours des années à venir, mais Waymo a pur sa part décidé de sauter ces phases. L'entreprise entend se focaliser directement sur les phases quatre et cinq: la voiture entièrement autonome.

Il s'agit là d'une décision résultant d'un test effectué avec une voiture autonome en 2012, où le conducteur était invité à intervenir en cas de nécessité. "Ce que nous avons vu à l'époque, était angoissant', explique le directeur de Waymo, John Krafcik, à l'agence Reuters.

Les conducteurs ne sont plus concentrés

Plusieurs conducteurs semblaient distraits par leur smartphone, leur maquillage ou autre chose encore, tout en se faisant conduire à une vitesse de 90 kilomètres heure. Un conducteur tomba même endormi. Ces images ont été enregistrées il y a cinq ans et sont montrées aujourd'hui pour la première fois. Cela a suffi chez Waymo pour interrompre aussitôt le projet d'autopilotage. "Les conducteurs ne sont plus concentrés et ne sont quasiment plus aptes à reprendre le volant directement", affirme Krafcik. Après cela, l'entreprise a décidé de se focaliser pleinement sur une technologie ne nécessitant plus d'intervention humaine.

Son directeur a annoncé que le lancement d'une voiture entièrement autonome était proche, sans cependant révéler une date concrète. Actuellement, Waymo teste encore ses voitures dans un environnement d'essai fermé.

Premier décès à cause de l'autopilotage

C'est l'année dernière qu'on a recensé le premier décès dans une voiture autonome. Cela s'est passé avec une voiture Tesla dans laquelle la fonction d'autopilotage avait été embarquée après une mise à jour logicielle. Tesla met en garde les conducteurs contre le fait que la fonction n'est cependant pas encore sûre à cent pour cent et qu'ils doivent donc toujours garder leurs mains sur le volant pour pouvoir intervenir si besoin est. Le mois dernier, l'organisme de recherche indépendant NSTB signalait que l'autopilotage avait joué un rôle important dans l'accident, parce qu'il n'avait pas permis au conducteur de demeurer suffisamment vigilant.

En savoir plus sur:

Nos partenaires