W.IN.G, un fonds d'investissement de 50 M. EUR pour les starts-up wallonnes du numérique

24/02/16 à 09:45 - Mise à jour à 09:45

Source: Datanews

La Wallonie s'est dotée mardi d'un fonds d'investissement - "W.IN.G", pour Wallonia, Innovation and Growth - d'un montant de départ de 50 millions d'euros sur cinq ans, afin d'accélérer le soutien aux entreprises débutantes dans le secteur du numérique.

W.IN.G, un fonds d'investissement de 50 M. EUR pour les starts-up wallonnes du numérique

© iStock

Toute start-up numérique installée en Wallonie pourra ainsi se présenter à un jury d'entrepreneurs et de spécialistes du financement qui pourra lui accorder un pré-financement de 50.000 euros (prêt convertible), afin de continuer à affiner son projet et viser une augmentation de capital.

Dans un second temps, si le projet mûrit son potentiel de rentabilité, le fonds pourra intervenir jusqu'à 250.000 euros, pour autant que le privé apporte au moins un montant équivalant à la moitié de l'intervention publique.

"Le modèle économique du numérique n'est pas celui de l'économie classique", a rappelé le ministre wallon de l'Économie Jean-Claude Marcourt, lors de la présentation de ce projet à la presse. De par la vivacité du secteur, les entreprises numériques nécessitent en effet des délais d'investissement très courts que ne leur offre pas nécessairement le secteur bancaire.

"Ici, les montants peuvent être délivrés en quelques semaines, pas besoin d'attendre trois mois", a fait valoir l'"entrepreneur en série" Pierre Rion, président du comité d'investissement de W.IN.G.

Le fonds vise aussi à contourner deux autres freins: la crainte des investisseurs face à des modèles commerciaux parfois trop peu définis, et la contrainte d'investir un euro privé pour avoir accès à un euro public.

"Ici, les 50.000 euros peuvent être investis sans contrepartie du privé, à condition d'affiner le modèle et de s'insérer dans un système d'accompagnement", a fait valoir Olivier Vanderijst, président de la SRIW, l'un des bras financiers de la Région wallonne au sein duquel est logé W.IN.G.

Au-delà de l'apport financier, le fonds fournira aussi aux jeunes entrepreneurs des conseils de mentors et de coaching. La banque Belfius est partenaire du projet, de même que plusieurs sociétés de consultance ou de coaching d'entreprises.

"L'objectif est de développer un écosystème d'entreprises numériques qui soit agile, réactif et souple, pour permettre une entrée rapide sur le marché. L'investissement public, c'est aussi garantir à ces start-up qu'elles n'ont pas affaire à des prédateurs désireux de prendre le contrôle ; nous sommes un peu plus patients et nous offrons de l'accompagnement", a commenté M. Marcourt (PS).

W.IN.G traduit l'une des nombreuses recommandations formulées au gouvernement wallon par le Conseil wallon du numérique, que l'exécutif a institué sous la présidence de Pierre Rion.

Son objectif est de soutenir une quinzaine d'entreprises dans la première année du fonds. Quatre ont déjà frappé à la porte en apprenant fin décembre sa création, dont deux ont reçu une réponse positive: ListMinut.be, une plate-forme internet permettant de trouver des personnes de confiance près de chez soi pour des petits services du quotidien, et Neveo, qui lutte contre le sentiment de solitude des seniors en les connectant à leur famille par internet via des outils qu'ils maîtrisent comme la télévision ou le téléphone fixe.

La première a déjà levé 300.000 euros, la seconde 400.000 euros.

Le programme gouvernemental Digital Wallonia, qui intègre W.IN.G, prévoit la mobilisation d'un demi-milliard d'euros sur cinq ans pour développer le secteur numérique, l'économie par le numérique, les services publics numérisés, les territoires connectés et l'emploi. (Belga)

Nos partenaires