Vredesactie dépose plainte contre Barco

21/12/11 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Source: Datanews

L'organisation pacifiste Vredesactie a déposé une plainte contre Barco.

Vredesactie dépose plainte contre Barco

Hier, l'organisation pacifiste Vredesactie (action pour la paix) a déposé à Gand une plainte contre Barco pour "commerce d'armes illégal". "La cause en est le développement d'un simulateur de vol pour les forces aériennes israéliennes, pour lequel aucun permis d'exportation n'a été demandé", selon Vredesactie. Barco dément le fait qu'elle ait enfreint la loi.

L'entreprise a vendu en 2010 huit dômes simulateurs, où les pilotes sont entourés par un écran à 360 degrés, ainsi que des projecteurs à la firme de défense israélienne Elbit. "Dans les dômes simulateurs, huit pilotes de F-16 ou de F-15 peuvent simultanément s'exercer au maniement d'avions de combat", déclare Hans Lammerant de Vredesactie. "Les pilotes se préparent ainsi à des attaques aériennes de grande envergure, comme sur Gaza en 2009."

Selon Vredesactie, Barco a contourné la loi belge sur les exportations en produisant les dômes simulateurs aux Etats-Unis. "L'on a toutefois collaboré à partir de la Belgique à la mise au point de ce simulateur de vol, dont le prototype a été réalisé en 2010 dans la filiale de Barco à Kuurne et a été présenté en juillet 2010." Vredesactie indique que même le transfert immatériel de technologies est soumis à autorisation.

Barco dément le fait qu'elle n'ait pas respecté la loi. "Le prototype a été construit par des ingénieurs américains dans le centre spécialisé de Barco Inc. à Xenia (Ohio)", affirme Jean-Pierre Tanghe, senior vice-president. "Il s'agit donc d'un produit américain qui a été vendu par une entreprise américaine. Quoi qu'en dise Vredesactie, nous respectons la législation existante, dans le cas d'espèce l'américaine." En raison de l'espace nécessaire pour construire le dôme simulateur, un prototype se trouve à Kuurne, à en croire Barco.

L'entreprise explique que la technologie peut être utilisée, en fonction du software, tant à des fins civiles que militaires.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires